Commentaires fermés sur Qatar Investment Authority (QIA) : le fonds souverain du Qatar

Qatar Investment Authority (QIA) : le fonds souverain du Qatar

Posted by | 15 avril 2016 | News

Le Qatar en France, ce n’est pas que de l’argent mis dans un club de foot. C’est beaucoup plus que cela, et les médias ne font que parler des investissements financiers du Qatar en France. Mais qu’en est-il réellement ? Tout passe par le Qatar Investment Authority (QIA), dirigé par l’émir du pays, le cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani. C’est un fonds d’investissement qui existe depuis l’année 2005, et ses actifs approchent les 100 milliards de dollars : de quoi faire quelques emplettes de qualité à travers le monde. 

Que contrôle le QIA ? 

Le fonds souverain du Qatar est présent dans presque tous les secteurs lucratifs de l’économie, même si le PSG est la vitrine dont on parle le plus. Sa jeunesse ne reflète en rien son activité, déconcertante tellement elle est importante, dans presque tous les grands groupes français notamment, l’industrie du luxe en tête (LVMH). On note aussi de conséquentes prises de participation dans Total (pétrole) et Lagardère (médias).

investissement qatar

En plus du luxe, QIA est donc présent dans le secteur bancaire (Barclays), la bourse (London Stock exchange), l’immobilier (locaux commerciaux et immeubles sur les Champs-Elysées par exemple), l’hôtellerie de luxe, l’aéronautique (EADS)

Des rendements qui ne sont pas que financiers 

A travers ce fonds souverain, le Qatar investi pour gagner de l’argent, c’est un fait, et il le fait plutôt bien si on analyse les résultats des sociétés où il investi. Toutefois, l’argent n’est pas le seul moteur de l’Emirat. Sa puissance financière lui permet d’exister dans l’échiquier mondial, malgré la petite taille de son pays. Le Qatar fait donc maintenant partie des pays qui comptent quand il s’agit de négocier diplomatiquement dans la région.

De plus, si sa richesse vient du gaz et du pétrole, les ressources naturelles ne sont pas intarissables, on parle de réserve pour encore 40 ans, mais qu’adviendra t’il donc après ? Le Qatar prépare donc l’avenir, à travers un transfert de technologies et des partenariats à long terme avec de solides multinationales.

Le fonds d’investissement pour les PME françaises

En voilà une bonne nouvelle, après la mise en sommeil du fonds pour les banlieues ! 300 millions d’euros pour commencer pour nos petites et moyennes entreprises. Ce fonds d’investissement est un partenariat entre l’état français et le Qatar, avec l’aide de la Caisse des dépôts. Cette somme a vocation à grandir, pour peut-être atteindre, si tout se passe bien, le milliard d’euros.

investissement PME

Mais seules seront concernées les PME qui ont comme projet de se développer à travers le monde, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ont besoin d’un sérieux coup de pouce financier en ces périodes de disette.

Le Qatar vient son fonds souverain et donc capable d’investir autrement que dans des immeubles du centre ville, comme le croit encore l’imaginaire collectif. Cette diversification va permettre à des entreprises françaises voulant se développer d’avoir les reins pour le faire, là où les banques se montrent généralement assez timides.

Pour résumer, il est maintenant difficile de se passer de QIA, et cette manne qui a permis à de nombreuses sociétés de se redresser et de se développer n’est pas prête de se tarir.

2651 total views, 1 today