Commentaires fermés sur Partir travailler aux Emirats Arabes Unis : Dubai, Abu Dhabi, Ras al Khaïmah…

Partir travailler aux Emirats Arabes Unis : Dubai, Abu Dhabi, Ras al Khaïmah…

Posted by | 19 février 2016 | Les pays voisins

Avant que le Qatar prenne l’importance qu’il a maintenant, les Emirats Arabes Unis étaient la destination phare pour qui voulait travailler dans le Golf. Et il faut dire que travailler à Dubaï présente bien des avantages, en particulier au niveau de la grille des salaires. Les jobs sont bien rémunérés, que l’on soit hôtesse de l’air, grutier ou ans le génie civile. Reste à régler la question du visa de travail pour pouvoir vivre aux émirats arabes unis. A suivre, nos conseils pour trouver un emploi à Dubaï, faire un stage à Abu Dhabi ou demander une mutation à Ras Al Khaimah.

Le recrutement aux Emirats

Avec un BTS, on peut travailler dans la coiffure, dans la finance, dans l’hôtellerie, ou encore devenir steward. Il faut quand même se renseigner sur la légalisation des diplômes dans le pays choisi.

Les offres d’emplois aux émirats arabes unis pour les français sont nombreuses, à vous de trouver celle qui vous convient en passant par les agences de recrutement qui sont une bonne façon d’émigrer aux émirats (elles peuvent par exemple permettre e se loger rapidement). On peut aussi travailler dans la culture ou dans un musée, enseigner ou étudier à Abu Dhabi (attention, Abu Dhabi s’écrit aussi Abou Dabi).

Les secteurs qui recrutent d’urgence : vaut-il mieux travailler à Dubaï ou a Abu Dhabi ?

Les métiers qui touchent au gaz et pétrole, l’informatique et la restauration. Très souvent, dans ces métiers, il y a un logement de fonction qui va avec le poste. Plus vous êtes demandé et attendu, et plus les avantages en nature seront importants, même si la crise économique touche tout le monde. Le mieux reste encore de se faire embaucher depuis la France pour s’expatrier aux émirats.

Récemment a ouvert le Louvre d’Abu Dhabi. Un fonctionnaire qui travaille en France peut donc aussi, en fonction des partenariats trouver un poste dans les emirats.

Travailler à Dubaï sans diplômes

Certains métiers sont accessibles à tous, à condition d’avoir déjà une bonne expérience en France, et sont particulièrement recherchés : chauffeur, les métiers du sport (coach sportif, professeur de tennis ou de golf). Il est aussi possible de se faire embaucher dans un centre commercial comme vendeur, à condition de bien parler l’arabe et l’anglais.

Mais attention : si déménager pour son travail quand on est chômeur en France est une bonne idée bye bye Pôle Emploi), vivre dan les pays du Golf est un changement radical de culture, même si rencontrer d’autres français à Dubaï peut aider à s’acclimater, notamment lorsqu’on veut s’installer à Dubaï en tant que femme.

Tout savoir pour partir travailler aux Emirats Arabes Unis

travailler aux émirats

Beaucoup d’étrangers y travaillent, ils représentent 85% des actifs, ce qui est énorme pour l’économie du pays, même si on note un effort du gouvernement pour donner la priorité aux travailleurs locaux. Sachez que vous ne pourrez pas être chômeur à Abu Dhabi ou ailleurs dans le Golf en tant qu’étranger car il faut travailler pour y résidez, c’est pareil ailleurs dans les émirats.

Les secteurs où il est difficile de travailler

Certains domaines sont essentiellement réservés aux nationaux, comme l’administration, mais aussi les agences bancaires et les compagnies d’assurance. Même chose pour les agences immobilières et les agences de voyage. Mais pas d’inquiétudes : il reste de nombreux postes ouverts pour les étrangers, même dans ces secteurs là. Finalement, ce sont les jeunes diplômés sans expérience qui auront le plus de mal à décrocher leur premier job à Dubaï.

Si le jeune diplômé français devrait rencontrer de plus en plus de difficultés sur le marché du travail des EAU, il en est différemment des personnes déjà dans la vie active, lesquelles conserveront l’avantage de l’expérience par rapport au jeune diplômé national.

Pour mettre toutes les chances de son côté

Rappelez vous que la concurrence est rude (beaucoup de candidats viennent d’Asie), et que pour trouver un bon job aux émirats il faut se préparer à être plusieurs candidats sur le poste. Pensez aux contrats VIE si vous venez d’être diplômés, c’est plus simple. Autres recommandations : pour travailler à Dubaï, il faut parler anglais, et être prêt à changer d’entreprise fréquemment. La mobilité est importante si on souhaite se lancer dans une carrière pro aux Emirats.

Quels sont les métiers pour lesquels il vaut mieux postuler aux Emirats Arabes Unis

Selon le pays, les secteurs porteurs sont différents. A Abu Dhabi, c’est avant tout les hydrocarbures qui tiennent la corde, l’énergie solaire et le recyclage des déchets. Beaucoup d’emplois dans les secteurs de la santé, l’éducation, la culture et le tourisme de luxe.

A Dubaï, s’ajoutent d’autres secteurs économiques comme le commerce de luxe. Toutes les grandes marques de cette industrie sont présentes à Dubaï. L’émirat compte de nombreux palaces et autant de postes dans la restauration et dans l’hôtellerie. Les français sont notamment très appréciés pour ces postes. Pour les médecins et les infirmières, il y a des hôpitaux de pointes. A éviter : banque, assurance et immobilier.

Les salaires dans les émirats

Ils sont libres et les sociétés n’appliquent pas de grille prédéfinie. Pour les français, ce sont surtout les postes qualifiés qui sont intéressants, pour les postes sans diplômes, il y a beaucoup de main d’œuvre qui vient des pays du tiers monde.

Sachez que pour la plupart des postes vient s’ajouter au salaire une indemnité logement, de transport et de téléphone + une assurance santé. Souvent, un billet d’avion est offert chaque année pour pouvoir rentrer chez soi pendant les vacances. Par contre, pas de cotisations pour la retraite, il vous faudra donc adhérer à une complémentaire privée. En contrepartie, pas d’impôts à payer.

S’expatrier à Dubaï quand on est français

Bien sur, on peut gagner beaucoup d’argent à Dubaï. Et ne pas payer d’impôts sur ce que l’on gagne, c’est un sacré avantage. Mais le revers de la médaille, ce sont les conditions de licenciement : c’est simple et rapide. Mais pour les français qui parlent arabe, c’est un autre monde qui s’ouvre à eux. Et attention pour ceux qui ont des enfants : peu de places dans les écoles, et la scolarité coûte très cher. Quant à s’intégrer dans le pays, c’est encore un autre fossé pas facile à combler. Les français qui travaillent à Dubaï ne bénéficient pas des mêmes privilèges que les Emiratis. Et n’oublions pas le sort des travailleurs du 1/3 monde, qui sont totalement déconsidérés, même s’ils vivent un peu mieux que chez eux..

Dubai

Mais cela ne décourage pas les entreprises françaises, qui sont de plus en plus nombreuses à s’implanter à Dubaï (en partenariat), qui participent aux marchés publics, notamment à la construction des hôtels.

En savoir plus sur le travail à Abu Dhabi

Le père de la gazelle est à l’ouest des Emirats Arabes Unis. Il y a du pétrole et du gaz à ne savoir qu’en faire. C’est un pays arabe qui est riche, et à se titre, il y a de l’emploi pour les travailleurs étranger, notamment dans ces secteurs économiques ainsi que dans le BTP et le dessalement de l’eau.

Pour y trouver un emploi, les expatriés français peuvent trouver de l’aide auprès du comité consulaire pour l’emploi d’Abou Dhabi. Attention, le comité ne traite pas les candidatures spontanées, mais vous aide à rédiger votre CV avec les normes locales, et tient à votre disposition toute la documentation sur la réglementation du travail. En plus des conseils, on peut y trouver une liste des emplois à pourvoir. L’ambassade de France peut aussi apporter sa pierre à l’édifice des français qui cherchent à s’expatrier à Abou Dhabi.

Vivre à Abou Dhabi

Attention, le pays souffre actuellement d’une très forte inflation des prix. Si les salaires sont élevés, le coût de la vie l’est aussi : les logements sont notamment très chers, avec des niveaux de loyer qui n’ont rien à envier à ceux de Paris. Niveau santé, bonne nouvelle : des soins de qualité et une convention signée avec la France pour une prise en charge sans avance des frais (pour l’hôpital franco emirien).

Présentation de ras el khaimah

Ras el khaimah est un émirat des émirats arabes unis. Contrairement à ses voisins qui ont beaucoup de pétrole, Ras el khaimah a une économie tournée vers l’agriculture. Par contre, comme ses voisins, les impôts sont de 0, même ceux des bénéfices sur les entreprises.

La présence des français dans les émirats

travailler-à-Dubai1

Les partenariats entre la France et les émirats s’enchaînent, notamment au niveau culturel et universitaire, avec l’exportation de nos plus belles réussites.

Présence de la Sorbonne

L’université parisienne a posé ses valises à Abou Dhabi, en passant un accord avec l’émirat. La culture qui est dispensée à Paris l’est donc aussi là bas. Toutes les matières générales y sont enseignées. Les études sont en français et le dossier à déposer est le même qu’un étudiant pourrait déposer à Paris. Un test d’aptitude à la langue française sera réalise à l’entrée sauf pour ceux qui ont eu le bac en France.

Le Louvre dans les émirats

Une annexe du Louvre va ouvrir en 2015 à Abou Dabi, la capitale des Emirats Arabes Unis. Côté architecture, c’est Jean Nouvel qui s’occupe du projet. Le musée parisien prêtera régulièrement des œuvres, un peu comme le fait Pompidou à Metz, ou comme le Louvre le fait déjà à Lens. En contrepartie, c’est beaucoup d’argent qui va rentrer dans les caisses de l’état.

87864 total views, 15 today