Commentaires fermés sur Travailler en Iran: emploi & vivre à Téhéran

Travailler en Iran: emploi & vivre à Téhéran

Posted by | 16 septembre 2017 | Les pays voisins

L’Iran est clairement un des géants économiques de demain, et il n’est pas impossible d’y trouver dès maintenant une offre d’emploi en adéquation avec vos aptitudes. Toutefois, avant de partir travailler à Téhéran et d’y emmener votre famille, mieux vaut vous renseigner sur :

  • Les formalités administratives
  • La vie sur place quand on est une femme
  • Comment y étudier
  • Comment apprendre l’iranien
  • Les opportunités d’emploi

S’installer en Iran : quels sont les formalités à accomplir ?

Ce qu’il faut savoir :

Le visa

Pour pouvoir partir travailler sur place si vous êtes français, il va vous falloir un visa. Pour l’obtenir, sachez par exemple que vous devrez donner vos empreintes digitales (c’est une procédure courant un peu partout dans le monde maintenant). Hors du pays, on vous délivrera un visa d’un mois.

Si la date est dépassée, vous ne pourrez pas quitter le pays et vous serez jugé. En cas de problème sur place, faites-vous aider par le consulat.

NOTRE CONSEIL : si vous devez demander un visa à l’ambassade d’Iran, prenez-y vous à l’avance, les dossiers mettent plusieurs semaines à être traités.

À LIRE AUSSI si vous avez la bougeotte : où s’expatrier quand on est français ?

La carte de séjour

Si vous voulez rester plus longtemps, c’est la deuxième étape, une fois que vous êtes entré dans le pays grâce à votre visa. Généralement, c’est l’entreprise qui vous a embauché qui va gérer ces formalités auprès de la préfecture.

Où s’adresser à Téhéran : au service des étrangers, avenue Vali-Asr, au coin de la rue Parastou.

Les documents dont vous allez avoir besoin pour l’obtenir :

  • Votre passeport (valable)
  • Votre visa d’entrée
  • Le contrat de travail et la demande de carte de séjour de l’employeur
  • Des photos d’identité (3)
  • Tous ces documents photocopiés
  • 120.000 rials

Travailler à Téhéran (ou ailleurs dans le pays)

  1. Avoir un permis de travail est nécessaire (en présentant passeport + contrat de travail)
  2. À l’entreprise de prouver qu’elle ne pouvait faire autrement que d’embaucher un expatrié pour répondre à son besoin.
  3. Votre conjoint, s’il vient, n’aura pas le droit de chercher du travail sur place : il vous faudra donc pouvoir assurer financièrement pour toute la famille.

Le quotidien en Iran : nos conseils pour vous faciliter la vie

À regarder : comment se passe la vie à Téhéran

Source : Euronews

L’argent

L’Iran fait parti de ces rares pays où il vous faut encore tout payer en liquide, les CB ne fonctionnant presque nulle part. Prenez des dollars avec vous, le taux de change est plus intéressant que pour des euros.

Si vous devez passer du temps sur place, le mieux est d’ouvrir un compte dans une banque iranienne, afin d’avoir des moyens de paiement sur place autre que du liquide.

Payer vos impôts

L’impôt sur le revenu se paye comme en France, sur les revenus de l’année précédente (attention, l’année fiscale va de mars à mars). Par contre, vous ne recevrez pas votre déclaration pré-remplis dans votre boîte aux lettres. Il faudra aller retirer le formulaire à la direction des impôts de votre région.

Un accord fiscal existe avec la France, ce qui vous empêchera d’être imposé 2 fois, là-bas et ici.

Conduire

Vous devez demander un permis de conduire international à votre préfecture, et aller le retirer sur place au consulat.

Formulaire pour pouvoir avoir votre permis hors Europe :

Sachez que les transports en communs sont assez bien développés, mais que vous risquez quand même d’y laisser un peu-beaucoup de votre temps.

Santé

L’Iran ne manque pas de bons médecins et de bons hôpitaux. Vous n’aurez aucun mal à trouver un médecin francophone.

Pour vous faciliter les démarches : coordonnées des médecins conseils de l’ambassade de France à Téhéran

Où habiter ?

En tant qu’expatrié, nous vous recommandons les quartiers au nord de Téhéran. Ce sont les moins pollués, un peu en hauteur par rapport au reste de la ville. Il y a de la verdure, et iil y fait moins chaud qu’ailleurs. Les gens aisés vivent dans le nord de la ville. Les quartiers :

  • Darrous
  • Farmanieh
  • Tajrish

Vous pouvez trouver 80 m2 pour 500 euros par mois. Attention au dépôt de garantie : il peut être d’un an de loyer.

Vivre en Iran pour une femme

Être attiré par le pays ne suffit pas toujours. Si vous êtes une femme ou que vous souhaitez vous installer en famille sur place, n’oubliez pas que vous êtes dans un pays arabe, et la règle est ici de porter un foulard sur ses cheveux, même si l’Iran est beaucoup plus tolérante avec les étrangers. Si vous ne vous couvrez pas la tête, sachez quand même que vous risquez une amende.

Pour vivre en harmonie en Iran, mais plus généralement dans n’importe quel pays du monde, le respect des coutumes du pays est recommandé.

Étudier à Téhéran

Ce qui est certain, c’est que vous allez être dépaysés ! Si vous êtes étudiant, sachez que le pays s’ouvre, et que sa culture est très riche. En plus, si vous ne roulez pas sur l’or, l’hospitalité iranienne n’a rien d’une légende !

NOTRE CONSEIL : laissez vos clichés au vestiaire !

Pour être admis dans une faculté iranienne : sachez que vous ne pourrez aller que dans le privé.

Pour financer vos études : renseignez-vous pour les bourses auprès de votre région

Les universités les plus réputées du pays :

  • Université de Téhéran
  • Université Sharif de technologie
  • Université de Shiraz
  • Université technologique d’Isfahan
  • Polytechnique de Téhéran

Apprendre le Farsi (le Persan), la langue du pays

Vous aurez du mal à l’apprendre à l’école en France, rares sont les universités françaises qui proposent le persan en option. Pour ceux qui arrivent à travailler seul, les cours en ligne semblent donc les mieux indiqués.

Si vous êtes sur place et que vous voulez apprendre la langue, vous pouvez le faire dans des centres à Téhéran. Le plus connu est celui de l’université de Téhéran : l’institut Dehkhodâ. Quel que soit votre niveau, il y a forcément un cours fait pour vous.

D’autres instituts qui enseignent le Farsi :

  • l’Academy of the Persian Language
  • le Iran Language Center
  • l’International Center for Persian Studies de l’Université de Téhéran

Enseigner le français en Iran

Il en faut pour tous les goûts, et tout comme des français veulent apprendre le persan, il y a des iraniens qui veulent apprendre le français ! Si vous êtes enseignant et que vous voulez exercer à Téhéran, il y a souvent des postes disponibles à l’Ecole Française de Téhéran.

Ainsi, à l’heure de l’écriture de ces lignes, il y avait 2 postes à pourvoir (résidents AEFE).

  1. Proposition d’emploi 1 : en maternelle, pour animer l’équipe locale (4 enseignantes)
  2. Proposition d’emploi numéro 2 : à l’école élémentaire

Email pour contacter l’école : direction.teheran@gmail.com

De nombreuses opportunités d’emploi dans les entreprises françaises

Elles ne sont pas les dernières à avoir profité de l’ouverture du marché. Depuis que les sanctions ont été levées, nombreuses sont les entreprises françaises à avoir sauté dans le bon wagon.

Mais il y a encore de la marge ! Regardez les chiffres suivants :

Les entreprises françaises bien implantées sur place :

  • Airbus
  • ATR
  • SNCF
  • Total
  • PSA
  • Renault
  • Air France
  • Thales
  • VINCI
  • SNCF
  • Alstom
  • Bolloré
  • Bouygues
  • ADP

Des ventes, des lettres d’intentions et des accords ont été signées. Les infrastructures iraniennes ont dans leur ensemble besoin de se développer et d’être à la hauteur des projets d’avenir. Et il se dit même que Téhéran pourrait devenir le prochain Marrakech…

Seul le secteur bancaire est à la traine, encore marqué par les amendes énormes infligés par les USA pour violation de l’embargo.

L’Iran est donc un pays à fort potentiel, qui peut faire partie des grands pays de demain à condition que les relations avec les USA ne se détériorent pas.

Si vous voulez vous expatrier pour travailler dans la région, vous pouvez aussi lire nos articles sur :

509 total views, 2 today