Vivre au Qatar en 2017: obtenir un visa de travail et un permis de séjour

Que l’on soit expatrié au Qatar ou en passe de l’être, les conditions pour obtenir un contrat de travail qatari, ou un visa de résident reste floues pour ceux qui rêvent de devenir expats. Pas toujours facile de comprendre comment obtenir un « resident permit » (terme qui désigne le permis de séjour au Qatar) ou d’appréhender les règles du sponsor. Travailler au Qatar en 2017 est à la portée de tous, diplômés ou non, surtout que le mondial 2022 approche. Le monde du travail a changé, et les émirats offrent de belles opportunités de carrières à qui va savoir les saisir.

Comment obtenir un visa de travail pour le Qatar


Les procédures peuvent être lourdes, et décourager les candidats à l’expatriation au Qatar. Toutefois, une fois que les us et coutumes du pays sont intégrés, il n’y a pas de raison que les choses se passent mal. Pour pouvoir travailler dans l’émirat, il faut un visa de travail et un permis de résidence.

Voici les formalités à accomplir, étape par étape

Pour un français qui veut travailler au Qatar, il va falloir commencer par trouver ce qu’on appelle un sponsor, c’est-à-dire un employeur local qui souhaite l’embaucher et qui se portera garant de son salarié.

La première pierre à l’édifice d’une nouvelle vie sera donc de répondre aux offres d’emplois au Qatar qu’il est possible de trouver sur les sites spécialisés, que consultent régulièrement ceux qui veulent partir pour être embauchés au Moyen-Orient.

Le sponsor sera aussi appelé à concourir aux actes administratifs de la vie courante, comme l’ouverture d’un compte en banque, ou la location d’un appartement, si celui-ci n’est pas déjà fourni par l’employeur. Ce dernier lancera la procédure auprès du ministère de l’intérieur Qatari. Vous l’avez compris, sans sponsor, il est impossible de travailler au Qatar.

La deuxième étape


Après avoir trouvé son sponsor, il faudra se rendre au Qatar, avec un visa valide pour 3 mois. Si l’employeur règle les derniers détails pour l’obtention du visa de travail, il faudra passer obligatoirement par des tests de sang et une visite médicale, afin d’assurer le pays hôte de sa bonne santé.

Pour ceux qui seraient tenter de changer de travail une fois sur place, sachez qu’il faut travailler pour son sponsor pendant au minimum deux ans, avant de pouvoir postuler à un autre poste au Qatar.

Bon à savoir : il est possible de faire venir sa famille au Qatar, dans ce cas, femme et enfants devront eux aussi être sponsorisé par l’employeur principal.

Comment obtenir un permis de séjour pour le Qatar



Le permis de séjour est aussi appelé visa de résidence. Une fois que vous avez trouvé du travail au Qatar, il faut commencer les démarches pour obtenir son visa de résident, avec l’aide de la société dans laquelle vous allez travailler. 

Le certificat de non objection devra être soumis à l’administration Qatari par l’employeur. Il sera intégré au passeport lors de l’entrée au Qatar. Le visa de résidence est édité pour 2 ans, mais est facilement renouvelable, à condition d’être toujours employé sur place.

Les nouvelles conditions 2017

visa-qatarLes conditions se sont récemment durcies pour obtenir son permis de séjour Qatari, en particulier pour le visa « famille ». En effet, il faut que l’argent gagné soit versé sur un compte bancaire au Qatar, directement, et que cette somme soit importante.

Même avec un contrat d’expat, il faut donc que la société soit implantée au Qatar. Etre payé en France ne fonctionne pas. Sans visa de famille, il est très difficile d’inscrire les enfants à l’école par exemple.

A LIRE AUSSI : L’expatriation expliquée de A à Z

Le Resident Permit pour sa famille


Sauf à être un gros investisseur ou de posséder un immeuble entier sur place, c’est une obligation. Si vous venez en couple, il vous en faudra un chacun. Si seul une partie du couple travaille, elle pourra devenir le sponsor de l’autre ainsi que des enfants s’il y en a.

Mais 2017 a apporté son lot de mauvaises nouvelles : les conditions se sont durcies. Le salaire demandé est de 11 000 Ryals par mois. Mais ce n’est pas tout : cette somme doit être versée sur un compte en banque local depuis au moins 6 mois par une entreprise qatari. Ce délai retarde l’obtention du visa de résidence pour sa famille.

Attention : on ne peut pas passer d’un visa de famille à un visa de travail. Pas de passerelles entre les deux. Il faut recommencer la procédure du début. De même, si on est un expatrié mais que son employeur est d’un autre pays, pas de visa de famille possible.

Comment s’en sortir ?

Les règles sont dures, mais si on veut avoir les gens qu’on aime auprès de soi, il faut trouver une solution. Elles existent, donc pas de panique dans un premier temps.

  1. Si vous avez un contrat d’expatrié, vous pouvez toujours demander à ce qu’il se transforme en un contrat local, avec les risques que cela comporte, notamment sur les acquis sociaux.
  2. Si votre patron vous veut vraiment, peut-être peut-il embaucher aussi votre conjoint. Bien sur, cela suppose de trouver le poste adéquat.
  3. En dernier recourt, rabattez-vous sur un visa moins compliqué à obtenir, comme celui de tourisme, même s’il faudra sortir du pays tous les 2 mois pour le faire redémarrer. Certaines entreprises financent les billets d’avion pour cela. Renseignez-vous.

POUR ALLER PLUS LOIN : quel est le meilleur contrat de travail ?

Un processus formalisé


Ce sont les mêmes étapes pour tout le monde, donc pas la peine de vous sentir particulièrement visé par un fonctionnaire un peu trop tatillon. Il y a d’abord une prise de sang à faire, une radio des poumons et un formulaire à remplir (il n’est pas en anglais mais en arabe, si vous ne parlez pas la langue, faites vous accompagner).

permis-de-resider-au-qatar

Pour le remplir correctement, prévoyez d’avoir avec vous des photos d’identité (2) et d’avoir une photocopie de votre passeport + 100 QR en liquide. Bon à savoir : les hommes et les femmes ne formulent pas leur demande dans le même bâtiment.

Dernière étape : le relevé des empreintes, quelques jours plus tard. Là encore, rien d’étonnant. On les demande dans beaucoup de pays. Si tout est ok, le visa devrait être prêt sous une semaine.

Important : pour pouvoir sortir du pays, il faut que le tampon d’entrée figure sur votre passeport. Ainsi, si vous l’avez fait refaire sur place, pensez à avoir l’ancien avec sous, sous peine de ne jamais pouvoir décoller !

POUR APPROFONDIR : N’oubliez pas non plus les démarches à faire avant de partir.