News

Commentaires fermés sur Hôtels 7 étoiles dans le monde: Dubaï, Abu Dhabi, Milan, Pékin

Hôtels 7 étoiles dans le monde: Dubaï, Abu Dhabi, Milan, Pékin

Posted by | 25 septembre 2018 | News

Souvenez-vous. Il y a une époque où les 4 étoiles étaient les plus beaux hôtels du monde. Puis sont arrivés les 5 étoiles, créant une catégorie de luxe supplémentaire. Voici que maintenant surgissent les hôtels 7 étoiles et même les 8 étoiles ! Ces établissements très hauts de gamme se trouvent dans les Émirats du Golfe comme Dubaï ou Abu Dhabi. Je vais tout vous dire sur ces palaces, mais aussi comment payer votre hôtel de luxe moins cher en basse saison !

Le Burj Al Arab à Dubaï

C’est un palace rare : le premier 7 étoiles de Dubaï. Lors de sa construction en 1999 sur une île artificielle pour 8 milliards d’euros, il a défrayé la chronique par la splendeur de ses atouts, son emplacement, et le confort de ses suites immenses.

Maintenant, tout le monde connaît (ou presque) son architecture futuriste. Il a la forme d’une immense voile de bateau, et des champions de tennis ont joué un match sur son toit pour l’inaugurer. 320 mètres de hauteur et 53 étages !

Vous ne pourrez pas le louper si vous êtes de passage à Dubaï, surtout qu’il est sur une petite île artificielle. Petit tour d’horizon de ce qui vous attend si vous décidez de faire plaisir à votre moitié.

Est-ce le plus bel hôtel du monde ?

Pour habiter dans les étages du haut, mieux vaut ne pas avoir le vertige. La tour est immense (180 mètres de haut et 27 étages). Si vous voulez l’admirer, vous pouvez vous rendre sur la plage publique de Jumeïrah.

Les gastronomes pourront se régaler dans les nombreux restaurants de l’hôtel, et une limousine vous attendra à l’aéroport de Dubaï pour rejoindre votre petit paradis (en Rolls Royce s’il vous plait !).

Quels sont les services proposés ?

Seuls les clients de l’hôtel ont accès à ce site protégé. Le Burj Al Arab n’a pas obtenu ses 7 étoiles par hasard, mais avec des services qui défient l’entendement. Quelques exemples :

  • Un majordome par chambre pour un service exclusif adapté à chaque client.
  • Des équipements en or dans la suite.
  • 8 employés pour une suite.
  • 9 restaurants et bars.
  • Une plage privée.
  • 4 piscines.
  • Accès gratuit au parc d’attraction Wild Wadi.
  • Garderie pour enfants.
  • Une cascade contenant 15 000 litres d’eau…

Combien ça coûte de séjourner au Burj Al Arab  ?

Passer une nuit dans ce palace à un prix. Mais quand on aime le luxe, on ne compte pas. Cependant, les prix restent raisonnables pour un établissement de ce type et un pays comme Dubaï.

Je vous recommande de lire cet excellent article sur le coût de la vie à Dubaï pour relativiser.

Le prix d’une nuit

Il a la réputation d’être le palace le plus cher du monde, mais ce n’est pas vrai. 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, dormir dans ce palace ne coûte pas une somme « folle ». Les prix débutent entre 1 000 € et 1 300 € la nuit. Bon d’accord, un SMIC par jour juste pour dormir, ce n’est déjà pas si mal…

Comment payer moins cher ?

Le bon plan est de passer par une agence de voyages qui propose une formule tout compris. Mais vous pouvez aussi profiter de la basse saison pour vivre comme un millionnaire sans en être un. Chambres à partir de 500 €.

L’hôtel se trouve à Jumeïrah. Sur cette île la concurrence est grande, d’où les tarifs exceptionnels qu’il est parfois possible de trouver, même à la dernière minute, où l’hôtel déstocke des chambres. Soyez attentif aux promotions des sites de réservation car elles sont discrètes.

Enfin, si vous n’avez vraiment pas les moyens de vous offrir ce plaisir, le meilleur moyen d’y entrer et de réserver une table dans un de ces nombreux restaurants.

Pourquoi 7 étoiles ?

Histoire de démystifier le Burj Al Arab de Dubaï, rappelons quand même que ce système de classement n’est pas international, et que chaque pays a son propre système en la matière. Ainsi, la France arrête son classement à 5 étoiles.

Si vous cherchez du travail dans un hôtel de luxe, au Qatar ou à Dubaï, vous retrouverez dans cet article comment contacter les cabinets de recrutements sur place.

L’Emirates Palace à Abu Dhabi : le premier 8 étoiles du monde

Cet hôtel 8 étoiles est dans la même catégorie luxueuse que le Burj Al Arab. Sauf que là, il ne se trouve pas sur une île mais sur une plage privée d’Abu Dhabi. Ce palais a été construit avec 40 tonnes d’or !

La famille royale y a pris ses quartiers, et une partie de l’hôtel lui est réservé. On sent que ses clients ne sont pas dans le besoin ! Le petit plus : un distributeur de lingots d’or…

Existe-t-il d’autres hôtels dans le monde qui peuvent rivaliser avec ces palaces du Golfe Persique ?

Les services VIP proposés

Parmi les services exclusifs mis à votre disposition, vous pourrez profiter d’un écran tactile et d’une télévision interactive dans votre suite luxueuse.

Croyez-en mon expérience : la plage privée réservée aux clients de l’hôtel vaut également le déplacement.

Combien coûte une suite dans l’Emirates Palace ?

Vous pourrez dormir dans cet hôtel 8 étoiles à partir de 600 € la nuit en basse saison ! En haute saison, les prix démarrent à 1 300 €.

Le Town House Dalleria à Milan (Italie)

L’Europe n’a pas dit son dernier mot quand il s’agit d’afficher le luxe le plus ostentatoire. Milan veut rivaliser avec les hôtels du Golfe, mis à son échelle, car on est ici dans un hôtel exclusif, avec très peu de chambres, immenses.

Le Pangu 7 stars de Pékin

La Chine ne se laisse pas faire non plus, avec son Pangu 7 Stars à Pékin. Mais l’Arabie Saoudite n’est pas très loin, puisqu’elle est partenaire de l’opération, avec un design inspiré d’un grand hôtel de Dubaï.

Pour les gourmets, on y trouve le meilleur restaurant japonais du monde. Bill Gates y a déjà séjourné. Un conseil : mieux vaut avoir sa CB black avec diamant pour y dormir…

Ces hôtels d’exceptions vous font rêver ? Leur débauche de luxe est impressionnante. Mais du rêve à la réalité il n’y a qu’un pas. Sachez profiter des bons prix quand ils se présentent, et envolez-vous pour ces destinations hors du commun !

Commentaires fermés sur HEC Paris au Qatar

HEC Paris au Qatar

Posted by | 21 septembre 2018 | News

Le Qatar tisse des liens importants avec certaines grandes écoles, HEC en tête. Un protocole d’accord lie donc depuis peu la Commercial Bank of Qatar et HEC Paris. Et dans l’histoire, tout le monde est gagnant : les élèves d’HEC qui vont pouvoir faire des stages au Qatar dans de bonnes entreprises, et les employés de la banque qui vont bénéficier de formations d’un haut niveau. Des cadres mieux formés, des élèves qui mettent un pied dans les meilleures entreprises mondiales : une collaboration qui a du sens et qui permet aux deux parties d’en profiter.

HEC au Qatar


L’école parisienne jouit d’une solide réputation dans l’émirat, à tel point que la plus grande banque du pays s’engage à ses côtés. C’est une bonne nouvelle pour les diplômés qui y voit des débouchés supplémentaires. Même chose pour la banque qatari qui va pouvoir bénéficier de l’enseignement français pour ses cadres et ses dirigeants. C’est un échange de bons procédés qui débouche sur une progression mutuelle.

Financièrement, avoir une banque comme partenaire permet à HEC de trouver des financements pour ses programmes économiques, en tout cas pour certains d’entre eux, notamment ceux qui tournent autour du secteur bancaire.

Hollande au Qatar


On sait les liens de plus en plus solides qui unissent maintenant la France au Qatar. Et le gouvernement voit d’un bon oeil le partenariat HEC Paris et le Qatar, rappelons que notre président fût lui même diplômé de la prestigieuse école parisienne, en 1975. Ca ne date pas d’hier, et depuis, l’école c’est largement développée à l’internationale.

François Hollande, pendant sa dernière visite au Qatar a rencontré les étudiants d’HEC présents dans le pays. La présence française s’en trouve renforcée.

Le student Ambassador programme


Un forum pour permettre aux étudiants d’HEC d’exprimer toute leurs idées pour des programmes touchant au sport et au développement. Une occasion de voyager et d’avoir les moyens de mettre en pratique ce qu’ils ont pu apprendre pendant leur enseignement à HEC. La fondation du Qatar participe à ce programme pour permettre à la jeunesse du Proche Orient d’avoir les moyens de ses ambitions.

Le campus d’HEC au Qatar


Jeune diplômé ? Pourquoi ne pas tenter de contacter un cabinet de recrutement à Doha ?

HEC est partie prenante quand à la formation de dirigeant au Qatar et apporte son concours et la qualité de ses enseignants à certains programmes de recherches dans le pays. Le campus d’HEC à Doha a donc vocation à se développer, d’autant plus que la formation de la grande école parisienne est considérée comme une des meilleures du monde.

Chaque année des diplômés sortent du MBA d’HEC au Qatar, avec de belles opportunités professionnelles derrière pour les meilleurs d’entre eux. La promotion numéro un fût celle de 2012. Gage qu’il y en aura beaucoup d’autres derrière.

HEC a fait très fort en pariant sur le Qatar. Certaines grandes écoles comme Sciences-po ont sans doute raté le coche à l’heure où le pays s’annonce comme une des grandes puissances économiques des années à venir. Et avoir une banque qatari dans ses petits papiers, c’est sûrement la meilleure façon d’assurer son avenir.

Commentaires fermés sur Immobilier au Qatar: à Doha des milliers d’appartements pour les travailleurs étrangers

Immobilier au Qatar: à Doha des milliers d’appartements pour les travailleurs étrangers

Posted by | 17 septembre 2018 | News

Quand on veut aller travailler au Qatar, une des questions essentielles à se poser est celle du logement, surtout si on vient dans le pays avec sa famille. L’immobilier à Doha est très actif, et si l’employeur ne propose rien (ce qui est rare pour un contrat de travail d’expatrié) il reste la solution d’acheter un appartement au Qatar. Cela sera l’occasion de réaliser un investissement dans la pierre et de le louer à d’autres travailleurs étrangers une fois retourné en France (dans cette configuration là).

Les projets immobiliers ne manquent pas dans le pays


Les grues font partie du paysage, et pour qui recherche un appartement à vendre au Qatar, Doha est un peu un eldorado. Car avec la perspective du mondial de football, il a bien fallut construire des logements pour les milliers d’ouvriers venus participer à l’élaboration des infrastructures pour ce grand événement planétaire.

Des cités dortoirs ont donc vues le jour, avec tout l’équipement moderne pour permettre de loger aux normes les ouvriers qualifiés dans de bonnes conditions.

C’est un avantage de pouvoir habiter sur son lieu de travail, ou en tout cas pas très loin. On gagne le temps et la fatigue des transports. Il semble donc que les critiques concernant les conditions de vie des ouvriers soient dépassées, puisqu’avec ces logements, finis les lieux d’hébergement surpeuplés.

Labour city: la plus grand cité-dortoir du Qatar

On va pouvoir y loger 70000 ouvriers. Pour celui qui doit rejoindre prochainement le Qatar pour un contrat de travail visant à oeuvrer sur les chantiers de la coupe du monde, c’est une bonne nouvelle, même s’il faudra sûrement partager son appartement avec des collègues. On parle de 4 personnes par appartement au maximum.

Le site de Labour city est immense, et permet aussi de se divertir, puisqu’on y trouve des salles de sports et des cafétérias, mais aussi des lieux de culte ainsi que des commissariats pour assurer la sécurité de tous. Il faut dire que des travailleurs étrangers de toutes les nationalités vont s’y côtoyer jusqu’en 2022.

Des améliorations pour l’accueil des travailleurs étrangers


Après que certains abus aient été constatés par des organisations comme Amnesty, le Qatar a rectifié le tir, il faut dire que le monde entier a les yeux braqués sur lui quand à la réussite de l’organisation de l’évènement sportif le plus important.

travail Doha

Car la législation concernant le droit des travailleurs étrangers a beaucoup été décriée. Mais des progrès importants ont été fait, il est difficile de soutenir le contraire, même si tout n’est pas encore rose, avec des conditions de travail difficiles.

Mais la dynamique est bonne, et les conditions s’améliore, reste que la règle du parrainage dont certains abusent pour confisquer les passeports (rappelons que cela est interdit et que ce n’est pas légal) ne facilite pas la tâche du gouvernement. Il faut donc trouver les mauvais élèves, et les sanctionner à la mesure de leurs fautes.

Aux travailleurs étrangers qui s’inquiètent des conditions de vie au Qatar, il faut rappeler que le pays se développe à vitesse grand V, et que cette dynamique n’est pas toujours facile à mettre en place. Toutefois, le pays se modernise, tant dans ses infrastructures que dans ses règlements, pour permettre au plus grand nombre de pouvoir y exercer leur métier en toute sérénité.

Commentaires fermés sur Investisseurs Qataris cherchent projets viables à financer: le fonds pour les banlieues françaises ne verra pas le jour !

Investisseurs Qataris cherchent projets viables à financer: le fonds pour les banlieues françaises ne verra pas le jour !

Posted by | 17 septembre 2018 | News

Pour un jeune entrepreneur qui recherche un financement privé, c’est difficile, car cela n’a rien à voir avec les subventions. Et en banlieue parisienne, trouver des investisseurs privé pour financer un projet, c’est encore plus compliqué !

Les business angels étrangers ne se bousculent pas au portillon, ce qui complique la possibilité de trouver des fonds pour son projet d’entreprise. Certains investisseurs au Qatar ont été à un moment tentés de devenir un partenaire financier, et d’apporter leur aide pour les banlieues françaises, notamment avec la possibilité pour les entrepreneurs d’emprunter de l’argent sans intérêts. Malheureusement, ce fonds d’investissement pour les banlieues ne se met pas en place.

Le fonds banlieue, un projet rentable mais enterré pour le Qatar ?


Le Qatar n’a pas qu’un projet immobilier pour la France. Il investi aussi dans le sport de haut niveau, et dans les entreprises françaises Total, Veolia). Et le pays portait son attention sur les banlieues, pour aider ceux qui ont le moins de chances de réussir quand il s’agit de se lancer dans l’entrepreneuriat. Ces jeunes et moins jeunes auraient pu trouver une écoute et un portefeuille bien garni leur permettant de démarrer leur activité dans de meilleures conditions financières.

Mais comme toujours en France, les bonnes initiatives créent toujours la polémique, et des hypocrites y ont vu un danger d’islamisation d’une partie du pays.

Une alternative

Pourtant, les investissements du Qatar, la France en a bien besoin. Les qataris le font toujours dans le respect des règles. Alors, il a fallut s’adapter à la mentalité française, et le Qatar ne s’est pas découragé dans sa volonté d’aider l’économie.

Le fonds banlieue a été remplacé par un fonds d’investissement pour les PME, sans différencier les zones géographiques. Et des capitaux français sont venus rejoindre ceux mis à disposition par les qataris pour porter le projet.

Le fonds d’investissement, c’est combien, et c’est pour quand ?


Il a déjà démarré, et est financé pour partie par la Caisse des dépôts, et l’autre par le Qatar. Il n’y a pas de somme prédéfinie mais l’enveloppe est importante (on parle de 150 millions d’euros) et pour certaines entreprises, il est possible de lever par ce biais plusieurs millions d’euros.

Un partenariat qui fait jaser

Au final, le grand perdant de cette histoire, ça reste la banlieue, qui ne verra pas la couleur de l’argent promis au départ : on parlait à l’époque de 50 millions d’euros apporté par les qataris. Cet investissement aurait permis à certaines villes qui galèrent d’être redynamisées. Un accord qui était fait à l’origine pour les entrepreneurs de banlieue c’est transformé en quelque chose de global pour le pays, vidé de sa substance initiale.

Petit panorama de ce que le Qatar a déjà racheté en France


Loin de nous l’idée d’alimenter la polémique, mais mieux vaut s’informer avant de se faire son propre jugement sur l’influence économique du Qatar en France.

aide-du-qatar

Les qataris investissent dans tous les secteurs qui sont porteurs. Ce ne sont pas des mécènes, mais des hommes d’affaires qui ont les moyens de leurs ambitions. C’est bien pour cela que les différents gouvernements font des courbettes au Qatar.

L’immobilier haut de gamme

Les investisseurs qataris savent que l’ultra luxe fonctionne toujours malgré la crise. C’est pour cela qu’ils rachètent des hôtels, des grands magasins, dans des endroits de prestige, à Paris et dans les grandes villes françaises comme Cannes ou Nice. Les mauvaises langues disent que les Champs-Elysées appartiennent maintenant au Qatar.

champs-elysées1

Les sociétés

Les grandes sociétés du CAC 40 y passent aussi : Lagardère, LVMH, Vivendi, EADS… La Qatar prend des parts un peu partout, ce qui permet de solidifier les entreprises françaises, et ce n’est pas un mal car elles en ont bien besoin. Car les qataris ne se contentent pas d’acheter, ils investissent également et ouvrent les contrats de leurs pays à ces sociétés qui peuvent ainsi avoir de nouveaux marchés.

Le sport et les médias

Depuis que le Qatar a racheté le PSG, le club rayonne et devient un ambassadeur du savoir gagner français dans le monde entier. A venir, la coupe du monde 2022 au Qatar.

BeIN Sport fait de l’ombre au géant Canal+. Même chose pour al-Jazeera, chaîne d’informations généralistes.

Si le fonds pour les banlieues françaises n’a pas vu le jour, c’est à cause d’un manque d’ouverture d’esprit de nos politiques. Dommage pour la banlieue. C’est un partenaire économique qu’il faut choyé, les étrangers qui veulent investir en France ne sont plus si nombreux que cela à l’heure actuelle.

Commentaires fermés sur Le Lycée Bonaparte de Doha

Le Lycée Bonaparte de Doha

Posted by | 16 septembre 2018 | News

Quand on souhaite s’expatrier au Qatar et que l’on a des enfants en âge d’être scolarisés, il est possible de les inscrire au lycée Bonaparte de Doha. L’école accueille les enfants de la primaire jusqu’au Lycée. Pensez à vous y prendre en avance pour la prochaine rentrée. Même chose pour les professeurs qui souhaitent s’expatrier à Doha : des postes sont proposés chaque année.

Comment s’inscrire au lycée français de Doha ?


Sachez que pour la prochaine rentrée scolaire, les inscriptions viennent tout juste de commencer, et il est possible de trouver les formulaires d’inscription sur le site Internent du lycée Bonaparte. Ne tardez pas, vous avez jusqu’au 17 avril pour les renvoyer complétés. Cette période de pré inscription est importante pour l’école car elle lui permet de connaître ses besoins en enseignants, et de recruter le cas échéant.

C’est à la fin du mois de mai  (ou début juin) que vous saurez ou non si votre enfant est accepté au lycée Bonaparte. Les réponses étant envoyées par mail, bien vérifier les spams de votre messagerie habituelle.

Les conditions d’inscription

Elles sont dématerialisées, il est donc possible d’inscrire son enfant en ligne, ce qui simplifie les démarches administratives, surtout quand on a aussi à s’occuper de son déménagement au Qatar. Armez-vous de votre scanner, et joignez les documents suivants à votre demande :

  • Pour la primaire : passeport et livret scolaire
  • Pour le secondaire : passeport et bulletins des 2 premiers trimestres si vous les avez.

Les frais de scolarité 

Attention : à partir du moment où les droits d’inscription ont été versés à l’école, on ne peut plus les récupérer en cas de désistement. Mieux vaut donc être sûr de son coup avant de valider définitivement son inscription.

Les frais de scolarité différent selon que l’entreprise des parents participe ou non au financement. Dans le cas ou l’employeur ne finance pas, pensez à lui demander un courrier en ce sens pour bénéficier d’un tarif amélioré.

Le lycée de Doha recrute


Il y a régulièrement des offres d’emploi pour le Qatar sur le site du lycée français du Qatar. A l’heure de l’écriture de ces lignes, un poste de professeur d’anglais en CDD pour le collège était vacant. S’il ne s’agit ici que d’un remplacement de courte durée, il peut, pourquoi pas, déboucher sur une offre à plus long terme. Attention, il s’agit d’un contrat local.

lycee_bonaparte01-300x225

Coordonnées

Pour plus de renseignements, il est possible de contacter le lycée Bonaparte de Doha, Po Box 6110, Doha – QATAR. Email: secretariat@lycee-bonaparte.fr

Commentaires fermés sur Acheter une ile: à Dubai (Palm Islands, The World…) et au Qatar (The Pearl…)

Acheter une ile: à Dubai (Palm Islands, The World…) et au Qatar (The Pearl…)

Posted by | 16 septembre 2018 | News

La vente d’îles privées à le vent en poupe, c’est le cas de le dire. Celui qui cherche bien peut même en trouver une en forme de palmier, mais chut. Sauf que pour acheter une ile déserte, il faut d’abord en trouver une à vendre, et elles sont de plus en plus rares, sauf dans le Golf Persique, où Dubai et le Qatar se disputent les grandes fortunes : The Pearl, The World, Palm Islands, les projets immobiliers sortent de la mer tels des mirages. Pour amateurs fortunés only ou pour français souhaitant s’expatrier à l’étranger avec de gros moyens financiers.

Palm Islands


C’est un projet qui a « de la gueule ». Dubai s’est lancé dans la création artificielle de plusieurs archipels en forme de palmiers.  Il ne s’agit donc pas d’une ile déserte à vendre à Dubai, mais plutôt de superbes complexes qui regroupent des hôtels et tout ce qu’un touriste attend de la vie : marinas, parcs d’attractions et même des maisons sur pilotis. Pour les plus riches, de très belles villas sont posées sur la plage. L’immobilier à Dubai n’a pas fini de nous étonner.

Un précurseur

Encore une fois, l’Emirat nous monter qu’en terme d’architecture et d’innovations technologiques, rien ne lui fait peur. Des îles créées à 100%, il fallait oser. Les travaux ont du être colossaux. La terre est entrain de gagner a bataille contre la mer. Reste que les contraintes d’un tel projet sont énormes, en particulier pour le renouvellement des eaux, raison pour laquelle les projets ont du mal à se terminer.

Heureusement, les meilleurs ingénieurs ont planché avec succès sur la question. Palm Jumeirah, Palm Jebel Ali et Palm Deira rencontrent ainsi un grand succès. Si vous y achetez un appartement, vous risquez d’avoir une célébrité comme voisin. La classe.

The World


Encore un autre archipel qui fait la magie de Dubai. Les travaux, tellement énormes, commencés il y a 13 ans ne sont pas encore terminés. Il faut dire qu’on parle ici d’un archipel d’îles à construire de 9 km sur 7. 300 îles privées, de quoi contenter les grandes fortunes de notre monde où les touristes qui profiteront de ce petit coin de paradis pendant 1 semaine ou deux.

Car pas une de ces îles à moins de 10 millions de dollars. Le nec plus ultra ? Les maisons sous-marines à venir. 1 étage entier sous l’eau, si ce n’est pas du luxe ça. Imaginez la tête de vos invités s’ils dinent ou dorment au milieu des tortues.

Au niveau des contraintes de The World, l’eau bien sur (ce qui est un comble pour une île). Mais il s’agit ici d’un problème d’eau potable. Il faut donc l’importer et aller la chercher à Dubai. Deuxième point important : l’entretien. Il va falloir gérer les vagues, incessantes, et les marées. Bref, les travaux finiront-ils un jour ?

The Pearl


Passons au Qatar maintenant. The Pearl est le pendant des projets qui poussent à Dubai, à quelques encablures de Doha. Là encore, il s’agit de tout un tas de petites îles artificielles avec tout ce qu’il faut dessus pour passer de très bonnes vacances. Les touristes, entre autres, devraient apprécier : restaurants, centres commerciaux, résidences de luxe, marina…

Attention : ce n’est pas parce qu’on est sur une île qu’on a le droit de consommer de l’alcool dans les restaurants. Comme ailleurs dans le pays, c’est interdit. The Pearl fait partie des endroits à visiter à Doha.

Les iles artificielles : le grand fiasco ?


Elargissons maintenant un peu le débat, car Dubai rencontre le même problème que Venise. La sérénissime s’enfonce, et les îles artificiels de Dubai aussi ! Petit à petit, la nature reprend ses droits, comme quoi il est difficile d’aller contre ce qui a été créé. C’est le projet The World qui souffre particulièrement. L’idée de créer une île par pays était louable, sauf que le brise lame de protection n’est pas assez efficace.

iles a acheter à Dubai

Le projet n’est donc pas terminé, et risque de ne jamais l’être. Car même Dubai a des limites financières, et la facture ne cesse de s’allonger, d’autant plus que la crise est passée par là. D’autant plus que les vagues reprennent le pouvoir sur ce qui a déjà été construit.

Un nouvel Atlantide en devenir ?

Les architectes s’en sont donnés à coeur joie, dans une débauche de luxe, avec un certain succès esthétique. Elles sont belles ces iles, et celles qui sont sorties de la mer ont été vendues très cher : 10, 20, 50, 250 millions de dollars. Mêmes les stars de cinéma et leur côté glamour s’en sont mêlées. Sauf que la crise et les travaux non prévus ont créés des difficultés financières insurmontables.

Et pendant ce temps, cette terre créée de toute pièce s’enfonce inexorablement. Seul le gouvernement de Dubai pourra sauver The World des eaux. A condition d’y mettre les moyens.

Toulon : le nouveau Dubai ?


On a du mal à imaginer Toulon dans la peau du Dubai français, et pourtant. Les difficultés rencontrées par les iles artificielles n’ont pas effrayé la ville française du sud qui pourrait voir sa rade se doter d’un projet similaire (mais bien plus petit, à échelle « française »).

L’idée étant là encore de faire venir les touristes. Pas sur que l’architecte, pourtant de très bonne volonté ait toutes les autorisations nécessaires pour aller au bout de son rêve. Quand on voit qu’avoir un toit sur le central de Roland-Garros est un désir qui dure depuis 20 ans, et qu’on attend toujours le droit de le faire…

rade toulon

Pourtant, Toulon a bien besoin de ce genre de projet pour redevenir une ville attractive et créer de nombreux emplois. Les touristes étrangers ont tendance à l’éviter. La différence avec Dubai et le Qatar : il s’agirait là d’une ile flottante.

Commentaires fermés sur Qatar Investment Authority (QIA) : le fonds souverain du Qatar

Qatar Investment Authority (QIA) : le fonds souverain du Qatar

Posted by | 15 septembre 2018 | News

Le Qatar en France, ce n’est pas que de l’argent mis dans un club de foot. C’est beaucoup plus que cela, et les médias ne font que parler des investissements financiers du Qatar en France. Mais qu’en est-il réellement ? Tout passe par le Qatar Investment Authority (QIA), dirigé par l’émir du pays, le cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani. C’est un fonds d’investissement qui existe depuis l’année 2005, et ses actifs approchent les 100 milliards de dollars : de quoi faire quelques emplettes de qualité à travers le monde. 

Que contrôle le QIA ? 

Le fonds souverain du Qatar est présent dans presque tous les secteurs lucratifs de l’économie, même si le PSG est la vitrine dont on parle le plus. Sa jeunesse ne reflète en rien son activité, déconcertante tellement elle est importante, dans presque tous les grands groupes français notamment, l’industrie du luxe en tête (LVMH). On note aussi de conséquentes prises de participation dans Total (pétrole) et Lagardère (médias).

En plus du luxe, QIA est donc présent dans le secteur bancaire (Barclays), la bourse (London Stock exchange), l’immobilier (locaux commerciaux et immeubles sur les Champs-Elysées par exemple), l’hôtellerie de luxe, l’aéronautique (EADS).

Des rendements qui ne sont pas que financiers 

A travers ce fonds souverain, le Qatar investi pour gagner de l’argent, c’est un fait, et il le fait plutôt bien si on analyse les résultats des sociétés où il investi. Toutefois, l’argent n’est pas le seul moteur de l’Emirat. Sa puissance financière lui permet d’exister dans l’échiquier mondial, malgré la petite taille de son pays. Le Qatar fait donc maintenant partie des pays qui comptent quand il s’agit de négocier diplomatiquement dans la région.

De plus, si sa richesse vient du gaz et du pétrole, les ressources naturelles ne sont pas intarissables, on parle de réserve pour encore 40 ans, mais qu’adviendra t’il donc après ? Le Qatar prépare donc l’avenir, à travers un transfert de technologies et des partenariats à long terme avec de solides multinationales.

Le fonds d’investissement pour les PME françaises

En voilà une bonne nouvelle, après la mise en sommeil du fonds pour les banlieues ! 300 millions d’euros pour commencer pour nos petites et moyennes entreprises. Ce fonds d’investissement est un partenariat entre l’état français et le Qatar, avec l’aide de la Caisse des dépôts. Cette somme a vocation à grandir, pour peut-être atteindre, si tout se passe bien, le milliard d’euros.

investissement PME

Mais seules seront concernées les PME qui ont comme projet de se développer à travers le monde, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ont besoin d’un sérieux coup de pouce financier en ces périodes de disette.

Le Qatar vient son fonds souverain et donc capable d’investir autrement que dans des immeubles du centre ville, comme le croit encore l’imaginaire collectif. Cette diversification va permettre à des entreprises françaises voulant se développer d’avoir les reins pour le faire, là où les banques se montrent généralement assez timides.

Pour résumer, il est maintenant difficile de se passer de QIA, et cette manne qui a permis à de nombreuses sociétés de se redresser et de se développer n’est pas prête de se tarir.

Commentaires fermés sur L’ambassade de France à Doha

L’ambassade de France à Doha

Posted by | 15 septembre 2018 | News

Quand on est un français expatrié au Qatar, l’ambassade de France est un lieu où on passera au moins une fois. La communauté française s’y retrouvant régulièrement, notamment pour les démarches administratives. L’ambassade est indispensable pour la bonne continuité des relations franco-qatariennes, elle assure également la protection des ressortissants français. A l’heure actuelle, l’ambassadeur en place est Jean-Christophe Peaucelle.

Où trouver l’ambassade de France ?


  • Adresse : West Bay, Diplomatic Area, Doha
  • Téléphone : (00 974) 4 402 17 77

Rôle de l’ambassade de France à Doha


Une ambassade dans un pays étranger, ce n’est pas qu’une succession de réceptions, loin de là. C’est un lieu où on peut faire les formalités pour voter par procuration, où aller voter pour les conseillers consulaires. Côté pratique, on y trouve toutes les informations pour obtenir une bourse scolaire, où faire renouveler ses papiers d’identité. Au niveau diplomatique, on y remet les décorations tels que les insignes de Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres.

L’ambassade est en première ligne pour les démarches administratives

Vivre à l’étranger quand on est français, c’est notamment s’occuper de sa sécurité sociale. Que l’on soit retraité au Qatar ou encore en activité, le remboursement des soins de santé doit être une priorité.

Quand on a des enfants qui résident au Qatar et qui vont à l’école aux deux lycées français de Doha (le lycée Bonaparte et le lycée Voltaire), il est possible sous condition de ressources d’avoir le droit à une bourse scolaire, pour une prise en charge partielle des frais de scolarité. Toutes les infos sont disponibles à l’ambassade de France.


A lire aussi : les bourses pour étudiants


Que faire en cas de perte de son passeport ?

La première chose à faire avant de partir est de scanner son passeport, et d’en avoir une photocopie sur soi. En cas de perte, l’ambassade peut délivrer un passeport d’urgence. Il est valable 1 an.

Une mine de renseignement 


L’ambassade de France de Doha sera à même de vous renseigner sur les démarches à faire au Qatar pour une adoption, pour tout ce qui concerne la détaxe, pour la validité d’un permis de conduire, pour la fiscalité des non résidents français, pour tout ce qui concerne le certificat de vie où les actes notariés.

ambassade-de-france

Presque tous ces renseignements sont aussi disponibles en ligne sur le site de l’ambassade.

Notre avis : en cas de problèmes ou simplement suite à un besoin de renseignements, n’hésitez pas à aller consulter les services de l’ambassade de France au Qatar. Si elle a un rôle politique à jouer, elle est aussi au service des expatriés. Autre possibilité : l’institut de France.

Commentaires fermés sur L’institut Français du Qatar (anciennement CCF)

L’institut Français du Qatar (anciennement CCF)

Posted by | 14 septembre 2018 | News

Les relations entre la France et le Qatar sont bonnes, et l’institut français du Qatar en est une preuve supplémentaire. L’IFQ est le nouveau nom du CCF, anciennement centre culturel français, implanté à West Bay depuis 1989. C’est le ministère des affaires étrangères en France qui élabore son programme annuel. Au menu : tout ce qui concerne et qui peut favoriser la langue française au Qatar. C’est un lieu convivial ou vous trouverez une oreille et de quoi vous occuper si vous êtes un peu « perdu » à Doha.

Pourquoi avoir un institut français au Qatar ?

Son rôle est avant tout de diffuser la culture française dans le pays, et de faire partager la richesse de sa langue. Cette promotion ne saurait aller sans une coopération entre les artistes et les écrivains français et qataris. Pour ce faire, beaucoup d’évènements sont organisés dont la fameuse semaine de la francophonie, au mois de mars de chaque année.

En plus des animations multiples, des jeux concours sont organisés, et ils sont ouverts à tous. Pour les français du Qatar, c’est l’occasion de ne pas perdre le lien avec leur culture et leur langue, et de rencontrer d’autres expatriés ou simplement d’autres amoureux de ce que la France peut apporter. Pour les étudiants qui veulent trouver un stage à Doha, c’est aussi une autre porte d’entrée vers le Qatar, l’institut français ayant aussi pour but de favoriser la mobilité étudiante

Le programme de l’institut français

L’action est avant tout portée vers les jeunes, avec des ateliers et des conférences qui les concerne. Rappelons que l’institut dispense aussi des cours de langues françaises, et de nombreux petits qataris y viennent apprendre une autre langue que l’anglais : contes pour enfants, lectures, rencontres avec des écrivains francophones

Les adultes ne sont pas oubliés, avec des conférences et des ateliers qui les concernent, culturels et scientifiques. Un atelier de conversation en langue française est organisé chaque mois sur place par une journaliste de Radio France.

institut-français

Une médiathèque permet aussi de pouvoir consulter des livres en français sur place, et même de les emprunter. Les futurs expats seront content de savoir qu’il pourront continuer à s’endormir avec leur petit polar du soir. L’abonnement n’est pas très cher, et permet aussi d’emprunter des DVD et des revues.

Notre avis : l’Institut Français du Qatar est idéal pour une première prise de contact avec le pays quand on vient de débarquer à Doha, surtout si on ne connaît personne sur place. Les expatriés français sont nombreux à le fréquenter, c’est donc un lieu où on peut se faire des amis et nouer ses premiers contacts.

Commentaires fermés sur 7 Cartes Bancaires Noires Pour Riches Milliardaires

7 Cartes Bancaires Noires Pour Riches Milliardaires

Posted by | 11 septembre 2018 | News

Il n’existe pas beaucoup de cartes prestigieuses dans le monde. Un milliardaire aura toujours dans sa poche une carte de crédit black pour VIP. Mais ces privilèges ne sont réservés qu’aux très riches. Vous ne pouvez pas y accéder même si vous gagnez « bien » votre vie. Je vais tout vous dire sur ces cartes de luxe.

1. La CB de la Qatar National Bank

C’est une carte bancaire noire pour les clients très riches. Elle est incrustée de diamants.

Un vrai diamant au milieu de la carte

Est-ce un hasard si beaucoup de ces cartes luxueuses sont au Qatar ? Celle-ci a sa place parmi les meilleures cartes bancaires de luxe au monde.

Sa différence ? Son diamant incrusté de 0,02 carat. Elle attira forcément l’oeil du commerçant qui comprendra immédiatement que son client est un VIP.

Son coût

1000 € par an.

Mais le diamant ne fait pas tout. C’est la raison pour laquelle les services offerts sont à la hauteur des attentes.

Des services exclusifs

Avec elle, vous pouvez (notamment) :

  • Appeler votre concierge privé pour résoudre les problèmes du quotidien.
  • Dépenser votre argent sans limites.
  • Assurer vos achats ou vos voyages.

Ses services ajoutés : un conseiller de voyage, un personal shopper, une conciergerie ouverte 24/24H, et des invitations pour des événements exclusifs.

Une carte qu’il faut mériter

De nombreux clients sont en attente de ce service de luxe. 

Vous la voulez ? Sachez qu’elle n’est pas réservée qu’aux qataris

La QNB (Qatar National Bank) pense aussi à ses riches clients qui ne sont pas qataris.

Ils pourront bientôt prétendre à posséder cette carte exceptionnelle partout dans le monde à condition d’avoir un compte à la QNB.

Mais le choix appartiendra uniquement à la banque. Il ne vous reste plus qu’à attendre qu’on vous la propose.

2. L’American Express Centurion

Elle est plus connue du grand public sous le nom familier d’Amex black card.

Une carte rare pour les milliardaires

C’est American Express qui l’a lancé il y a 10 ans déjà. Son succès vient fait qu’elle est rare. 

Cette part de mystère attire ceux qui sont à la recherche de l’exceptionnel. Et je les comprends ! Pendant longtemps le grand public n’a pas su qu’elle existait.

Il ne faut pas chercher à l’avoir. C’est American Express qui la proposeà ses clients fidèles. Il faut déjà être client Platinium.

Les services inclus avec la carte

Une conciergerie de luxe

Un concierge vous répond à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, où que vous soyez dans le monde.

Il répond aux demandes les plus extravagantes. Vous voulez privatiser une boîte de nuit ? Aucun problème.

Les meilleures assurances

Surtout au niveau des plafonds d’indemnités, bien supérieurs aux autres cartes.

Accès aux meilleurs salons privés dans les aéroports

Plus de 1000 salons partout dans le monde.

Les conditions pour l’obtenir

Vous allez vite comprendre pourquoi on ne trouve pas l’Amex black card dans tous les portefeuilles !

Le minimum qu’il faut dépenser avec par an

Au moins 300000 €, soit 25000 € par mois.

Son coût

À l’achat : 6000 €. Mais toute la famille peut avoir la sienne pour le même prix (jusqu’à 6 cartes).

Mais chaque année, il faudra payer pour ce privilège. Les charges annuelles sont de 2500 €.

3. La Visa Palladium

On l’appelle comme cela à cause du métal rare et précieux qui la constitue.

Comment l’avoir ?

Les heureux élus sont les clients de la banque JP Morgan Chase.

Combien elle coûte ?

Si vos finances ne sont pas illimitées, sachez qu’elle coûte moins cher que la Centurion,.

Il vous faudra quand même montrer « patte blanche ». JP Morgan Chase ne la donne qu’à ses clients très riches.

Son prix : 595 € par an.

Qu’a-t-elle de plus ?

Pour ce tarif, vous bénéficierez d’un programme de fidélité très attracti, censé couvrir les frais de votre carte, à condition de vous en servir bien sûr !

Des enseignes partenaires vous apportent des réductions et des bons plans. Comme quoi on ne prête qu’aux riches !

4. La Stratus Rewards Visa

La white card mieux que la black card ?

Si vous êtes un peu snob et que vous la possédez, n’hésitez pas : votre CB à vous, c’est la white card. C’est comme cela qu’on l’appelle dans les milieux branchés.

Pour être à la mode, il faut toujours aller à contre courant de la tendance et être précurseur.

Comment l’obtenir ?

Pour l’avoir, c’est uniquement sur invitation.

Si vous êtes en CDD, pas la peine d’attendre que votre téléphone sonne ! La banque ne vous la proposera pas. Il faut dire que ses services sont à la hauteur du privilège.

Les services « exclusifs »

Le plus « fou » : un service de jet privé. Pratique pour se déplacer partout dans le monde quand l’envie vous en prend (oui vous avez bien lu). 

5. La Coutts World Silk Card

Difficile de trouver mieux

Il s’agit d’une banque britannique, qui compte dans ses rangs les plus grosses fortunes d’Angleterre. Même la reine a cette carte bleue dans son sac ! So chic !

Alors est-ce la plus grosse carte de crédit au monde avec le plus haut plafond de dépenses ? Pour le savoir, il faut demander à sa majesté en personne !

Les conditions pour en avoir une

Une seule condition : avoir un compte à la Coutts, et 1 million d’euros dessus.

Si vous les avez, vous entrerez bientôt dans ce club très fermé, à moins que la banque vous dise gentiment, avec cette courtoisie so british d’aller voir ailleurs (on ne sait jamais de quoi les anglais sont capables).

6. La Seven Royal, Aduno Group

Comment l’obtenir ?

La Seven Royal est en or. Pour l’avoir, vous devrez avoir 50 millions d’euros sur votre compte courant… Nous ne sommes pas si nombreux à pouvoir postuler !

Son coût (par an)

100000 €. On dit d’elle que c’est la carte bancaire la plus cher du monde (si vous trouvez mieux, enfin plus cher, envoyez-moi un petit message).

Il n’y a que 400 personnes dans le monde qui l’ont. Surtout des américains (ça vous étonne ? Pas moi). 

Où l’obtenir

Auprès du groupe financier suisse et luxembourgeois Seven Royal qui s’est associé à Visa et à Morgan Stanley. 

Combien peut-on dépenser avec ?

Ça devient intéressant : jusqu’à 200 millions d’euros par mois. Je ne savais même pas qu’on pouvais dépenser autant ! 

Les services

La conciergerie de luxe ouverte jour et nuit pour vos demandes les plus folles.

Vous manquez d’idées ? Et si vous louiez un hélicoptère pour aller manger des huitres au bord de la mer au milieu de la nuit…

7. La Carte Aurae Gold

C’est une carte de crédit que vous pouvez personnaliser si vous faites partie des personnes qui « comptent » dans ce monde où l’argent est roi.

Personnaliser, ça veut dire :

  • Choisir un logo.
  • Y mettre le symbole de son choix.
  • Se décider pour la version or ou or rose (entre 40 et 60 grammes d’or quand même, et avec des pierres précieuses).
  • Choisir entre 14 ou 18 carats.

Combien faut-il payer pour la faire personnaliser : le prix démarre à 50000 €.

Comment l’obtenir ?

Sur invitation.

Combien coûte la carte ?

5 000 € tous les ans.

Les services

Comme avec la plupart de ces CB de luxe, un service de conciergerie se pliera en 4 n’importe quand.

Des évènements pour VIP haut de gamme sont souvent organisés, et le propriétaire de cette carte en fera partie.

Toutes ces cartes bancaires exceptionnelles font vraiment rêver. Je vais maintenant vous parler de 2 cartes beaucoup moins prestigieuses mais qui font quand même leur effet.

La Visa Infinite

Afin de ne pas vous démoraliser, je voulais conclure sur « la plus facile » à avoir de ces cartes d’exception. Pour faire simple, c’est l’équivalent chez Visa de la Centurion.

Elle ne fera pas de vous un super VIP, mais au moins, vous aurez une black dans votre portefeuille pour impressionner les copains.

La carte transparente

Là, je voulais faire un petit clin d’oeil. Les banques ne savent plus quoi inventer pour attirer les clients dans leurs filets. 

Cette carte transparente en plastique biodégradable est pour tout le monde. Vous pouvez la demander même si ne touchez que le SMIC.

Comment l’obtenir ?

Celle-ci a été lancée par la nouvelle banque 100 % en ligne N26. Cette Mastercard est sans frais et elle est gratuite.  

Le nombre de milliardaires au Qatar

Ils sont en augmentation dans le monde entier, et ils augmentent proportionnellement au nombre de pauvres, c’est tout le paradoxe de notre société moderne.

Il y a donc une minorité qui profite des richesses, et beaucoup d’entre eux habitent dans ces pays : Singapour, le Qatar, le Koweit, la Suisse, Hong-Kong, les Emirats-arabes-unis, les USA.

Les millionnaires qataris

Au Qatar, près de 15 % de la population est millionnaire : c’est un chiffre hallucinant !

Les fortunes se font avec le gaz et le pétrole, mais pas seulement : l’immobilier, la finance, le sport, le tourisme… Les qataris investissent dans tous les secteurs.

Les qataris prêts à dépenser des fortunes juste pour une plaque d’immatriculation

Quand on a beaucoup d’argent on peut aussi choisir les chiffres de sa plaque d’immatriculation au Qatar : date de naissance, chiffres porte bonheur, message caché… À chacun de décider.

Le gouvernement en profite

Le gouvernement a compris cet intérêt des qataris pour leur voiture. Il a organisé une grande vente aux enchères sur certaines combinaisons de chiffres recherchés par les conducteurs.

Et les prix sont montés très haut. Pourquoi ? Parce qu’avoir un numéro remarquable, c’est afficher son standing aux yeux des autres, montrer qu’on a de l’argent et des moyens.

Etre VIP, c’est pouvoir se payer des petits plaisirs auxquels le commun des mortels n’a pas accès : plaque de voiture spéciale, carte black avec un diamant… Après tout pourquoi pas.

Quand on a de l’argent, c’est important d’afficher sa condition sociale. Qui ne voudrait pas devenir milliardaire pour en profiter ?