Travailler à Doha

La nouvelle destination qui fait fureur pour les français qui souhaitent s’expatrier : le Qatar. Travailler à Doha est devenu aussi valorisant que trouver un emploi au Canada ou aux Etats-Unis. Les français, surtout les jeunes diplômés, veulent forger leur expérience dans des pays qui investissent pour l’avenir, et les pays du Golf font partie de ceux là, Doha arrivant en tête de liste, il faut dire que le Qatar est très actif sur la scène internationale, et de plus en plus de jeunes diplômés veulent profiter de la réussite économique du pays. Là où la vieille Europe faisait figure de destination idéale il y a quelques années pour tous ceux qui aspiraient à de meilleures conditions de vie, les pays de Golf sont maintenant ceux qui offrent à leurs employés l’avenir le plus attractif



Pourquoi aller travailler à Doha ?

Les raisons pouvant pousser les français à émigrer au Qatar sont multiples, tant les attraits de ce petit pays du Golf semblent nombreux. Après avoir lu ces lignes, nul doute que vous n’y réfléchirez pas à deux fois pour tenter l’aventure.

Beaucoup d’offres d’emploi, et du travail pour tous

Selon les derniers chiffres, 3 000 français sont actuellement expatriés au Qatar, et le nombre ne fait que croître, ce petit pays ayant besoin de plus en plus de salariés étrangers pour se développer, et si on trouve beaucoup d’offres d’emplois qualifiés, du type ingénieur ou informaticien, le Qatar offre maintenant aux étrangers des opportunités pour travailler dans tous les secteurs d’activités, que ce soit dans l’hôtellerie, les métiers de bouche, comme la boucherie, les travaux publics, et même le personnel de maison. De la même façon, de nombreuses offres d’emplois sont proposées à Doha pour enseigner le français, dans des écoles publiques, mais aussi pour donner des cours privés. Le gros plus des pays qui ne souffrent pas de la crise, c’est qu’ils offrent des opportunités à tous, dans tous les secteurs.

Un pays qui ne cesse de croître

Parler de la crise au Qatar, c’est comme évoquer la pluie au Sahel : cela n’est pas prêt d’arriver. Il n’y qu’à regarder les derniers investissements en France des groupes financiers qataris : le PSG, bien sur, à coup de centaines de millions d’euros, LVMH, avec des prises de participation dans le capital, l’achat d’hôtels particulier par dizaine, 50 millions d’euros pour aider les banlieues à se développer économiquement… On pourrait écrire des pages et des pages sur le sujet. La grande force du Qatar, c’est de ne pas se reposer sur ses réserves d’énergie (c’est le plus grand réservoir de gaz au monde), mais de réinvestir les gains du pétrole et du gaz, en pensant au long terme, et cette force économique en fait aussi un pays au poids politique fort dans la région, il n’y qu’à voir à quel point le Qatar a influencé la résolution du conflit libyen

Pourquoi les Maghrébins français rêvent de Doha et du Qatar

Sans vouloir entrer dans la polémique, le Qatar offre des conditions de vie et de travail sur lesquels la France ne peut actuellement s’aligner.

L’intégration n’est plus un mirage

Pour la nouvelle génération, être diplômé lorsqu’on n’est issu de l’immigration n’est pas forcément un avantage en France. En effet, à quoi bon faire de longues études, coûteuses, si il n’y a pas de travail au bout. Là où les origines peuvent être un handicap en France, elles sont au contraire valorisées à Doha, le Qatar étant ouvert sur le monde, comme tous les états qui sont en plein boom économiquement. Là où en France, on peut être la victime de ses origines, elles sont un atout indéniable au Qatar, et si on prend la peine de poser les pour et les contre dans la balance, le choix est vite fait, et ce ne sont pas les changements de gouvernements en France qui modifieront la donne.

Le Qatar, là où être musulman et parler l’arabe ne sont pas des obstacles

Quel est le profil idéal pour travailler au Qatar ? Simple : être jeune, issu de la culture musulmane, parler l’arabe… Etre fier de ses origines, ne plus les cacher, ce n’est pas un rêve, au Qatar, c’est possible ! Avoir grandi et fait ses études en France est un vrai plus, car cela permet d’être au carrefour entre traditions et modernités, et ce sont tout à fait les profils types qui sont appréciés au Qatar. Gagner de l’argent tout en n’ayant pas honte de ce que l’on est : le Qatar offre plus que de bonnes opportunités économiques, il permet de vivre pleinement sa vie. Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas à faire : trouver l’offre d’emploi qui correspond à son profil et à ses capacités, et postuler. Rien de plus simple que de devenir un candidat à l’expatriation, ne reste juste que quelques formalités à remplir une fois le bon job déniché. Et puis, la coupe du monde de football se profile, imaginez les opportunités qui vont pousser comme des buildings à Doha…

Et à part Doha ?

Les offres d’emplois se situent pour l’essentiel dans la capital qatari, mais on peut aussi trouver du travail dans les autres villes du pays. Sinon, possibilité de postuler aussi dans les pays voisins, le Golf offre de très bonnes opportunités.

Les autres villes du Qatar où il fait bon vivre et travailler

Bien sur, Doha reste le pôle number 1 du pays, l’essentiel des activités financières y sont regroupées, et la ville est réellement une vitrine pour le pays, avec ces immeubles qui défient la gravité. A part Doha, nous avons relevé des offres d’emplois dans les villes suivantes : Al Khor, Al Rayyan, Al Wakrah, Lusail, Mesaieed, Ras Laffan et Umm Salal.

Les pays du Golf rivalisent de conditions attractives pour attirer les expatriés

En effet, le Qatar n’est pas le seul pays dans la région à proposer de belles offres d’emploi, avec les avantages que l’on connaît : logement de fonction (important quand on connaît les prix de l’immobilier), soins gratuits, école pour les enfants… Si vous ne trouvez pas dans l’immédiat une annonce qui correspond à votre profil, il reste la possibilité de postuler à celle qui sont proposées par Dubaï, mais aussi les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, le Koweït et le sultanat d’Oman. La liste des jobs, si on fait le tour de ce qui est possible dans le golf, est longue, et l’expérience de ces dernières années montre que les possibilités sont de plus en plus nombreuses, même pour les non diplômés qui veulent changer de vie.

Travailler à Doha est un must. Le Qatar est ouvert à tous, et pour ceux qui ont de l’énergie à revendre, travailler dans ce petit pays du golf peut tout changer. Il faut saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent, d’autant plus qu’au Qatar, tout devient possible, avec un peu de bonne volonté.