Commentaires fermés sur Vivre et travailler au Qatar quand on est une femme

Vivre et travailler au Qatar quand on est une femme

Posted by | 13 mars 2019 | Nos dossiers spéciaux

Halte aux idées reçues ! Rien n’empêche une femme de vivre et de travailler au Qatar. Ce qui est important, en revanche, est de bien intégrer la culture du pays avant de vous y rendre. Le Qatar reste un pays avec de belles opportunités de carrières et une bonne qualité de vie. Si vous projetez de vous expatrier dans ce pays du Moyen-Orient, suivez ces quelques conseils.

Vivre à Doha : mes conseils pour vous acclimater le plus vite possible au pays

Votre mari va être muté au Qatar et vous le suivez ? Vous venez de décrocher l’emploi de vos rêves à Doha ? Il faut saisir l’opportunité quand elle se présente.

Je vais vous donner mes trucs et astuces. Grâce à eux vous pourrez vous intégrer en quelques semaines. Voici mes 6 commandements.

1. Préparez votre séjour

C’est la base. Pourtant, nombreuses sont celles qui négligent cette étape. C’est une erreur ! Commencer par localiser le pays, par regarder des photos pour vous imprégnier des paysages et de l’ambiance de Doha c’est le b.a.ba.

Posez-vous les bonnes questions

Pourquoi partez-vous ? Si vous n’êtes pas certain de votre choix, je vous recommande cet article : pourquoi s’expatrier ?

2. Organisez votre arrivée

La culture arabe est riche pour qui sait prendre le temps de la découvrir. Seulement, on ne vient pas à Doha avec un sac à dos en se disant « je verrais bien sur place ».

Il y a 3 choses importantes à faire avant de monter dans l’avion :

Mettez-vous en règle avec les organismes en France

À lire : quelles sont les formalités à faire avant de partir ?

Trouver un logement sur place

C’est le point « noir » du pays. Se loger y est très cher. Mieux vaut trouver un emploi qui prenne en charge l’appartement, ou gagner suffisamment. Ce sont les expatriés qui font monter le prix des locations car ils n’ont pas le droit d’acheter une propriété.

Pour 1500 € au Qatar, vous ne pourrez louer qu’un 2 pièces. Les prix deviennent toutefois plus abordables si vous quittez la capitale. À 30 minutes de Doha, vous avez de très belles opportunités à saisir en bord de mer et puis vous serez plus au calme.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour trouver votre logement, consulter ce guide : se loger à Doha.

Inscrire vos enfants à l’école (si vous en avez)

Il y a beaucoup de demandes pour peu de places. C’est important d’anticiper, surtout si vous voulez que vos enfants intègrent une école française : le lycée Bonaparte.

Voici les meilleures écoles internationales pour les enfants francophones (ils vont tous de la maternelle au lycée) :

  • Le lycée Bonaparte.
  • Le Lycée Franco-qatarien Voltaire.
  • The Lebanese school.

3. Ne vous laissez pas surprendre par les conditions climatiques

Sachez qu’il fait très chaud dans le pays (il n’est pas rare qu’il fasse 45° en pleine journée), mais que tout est climatisé. Voici mes 2 accessoires indispensables.

L’astuce pour ne pas démarrer avec une bonne angine ou devenir aveugle : avoir toujours un gilet dans son sac (pour l’intérieur) et des lunettes de soleil de bonne qualité (pour l’extérieur).

4. Ouvrez-vous aux rencontres

Vous ferez à Doha des rencontres avec des gens du monde entier, même si les amitiés plus profondes sont plus rares, mais c’est pareil dans tous les pays quand on s’expatrie.

Si vous vous sentez un peu perdue et que vous voulez rencontrer des compatriotes, allez faire un tout à l’institut français. Le mieux reste quand même d’essayer d’élargir vos horizons et de ne pas rester qu’entre expatriés.

5. Ne vous faites pas avoir par la ville

Doha peut très vite se révéler chronophage. Pas de bar, de café où s’installer en terrasse, mais des endroits pour faire du shopping complètement dingues. Vous passerez du souk traditionnel au centre commercial ultra moderne dans la même demi-journée.

Les loisirs sont très présents : plages et ballades dans le désert. Nous sommes à des années lumières de ce qu’on peut faire le week-end en région parisienne.

6. Simplifiez-vous la vie

Mes conseils pour le ménage, les courses, l’habillement, l’alcool et la conduite.

Prenez une femme de ménage

2 avantages à avoir une personne qui s’occupe de votre logement : vous aurez du temps pour autre chose, et vous donnez du travail à quelqu’un qui en a besoin.

Au niveau de la famille, trouver du personnel pour s’occuper des enfants n’est également pas un problème. Pour le tarif, comptez 5 € de l’heure.

Louez une voiture

Les transports en commun sont très peu développés au Qatar (pas de métro). Il faut une voiture climatisée. Prendre un chauffeur n’est pas nécessaire, les femmes ont le droit de conduire au Qatar.

Attention toutefois à la conduite sur place : les qataris conduisent parfois en prenant quelques largesses avec le code de la route.

Ne chargez pas votre valise avec de la nourriture

Côté alimentation, rassurez-vous : les grandes surfaces ont leurs étales aussi bien remplies qu’en France. Il y a même un Carrefour, très bien achalandé, avec des produits de qualité moins chers qu’en France !

L’habillement

Traditionnellement, les femmes au Qatar sont voilées. Mais les expatriées peuvent ne pas porter le voile, sans que cela ne pose un problème. Je vous recommande juste d’attacher vos cheveux.

D’une façon générale, les vêtements qui laissent voir les jambes et les bras sont interdits : shorts, jupes, robes courtes et débardeurs. C’est aussi valable pour les hommes.

Le code vestimentaire au Qatar :

L’alcool

Ce n’est pas compliqué. Il est interdit. Buvez du thé.

Travailler au Qatar quand on est une femme

Rien ne s’oppose à ce que vous trouviez du travail au Qatar. Il y a beaucoup d’entreprises françaises installées à Doha. Je vous recommande de lire ces 2 articles :

  1. Comment trouver du travail à Doha ?
  2. Comment se faire recruter au Qatar quand on n’a pas de diplôme ?

Mes conseils pour ne pas rester longtemps sans emploi

Vous pouvez contacter les expatriés déjà sur place (voir aussi plus haut les articles sur l’Institut Français ou sur le Lycée Bonaparte). Ici, je vous dis où se trouve la communauté française à Doha.

Prenez votre téléphone, ouvrez votre carnet d’adresse, et lancez-vous dans le grand bain.

Si vous avez suivi votre conjoint, comment faire ?

Sachez qu’il est tout à fait possible de transformer votre visa d’épouse en visa de travail. 9 femmes sur 10 qui viennent au Qatar sont dans cette situation.

Dans cet autre article, je vous dis comment obtenir un visa de travail et un permis de séjour.

Les femmes expatriées sont très demandées au Qatar

Encore une fois, attention aux idées reçues. Pour les métiers qualifiés, les femmes ont autant de chances que les hommes de décrocher un emploi à salaire égal.

Que ce soit dans une start-up ou dans un gros groupe, les affaires restent les affaires, et toute autre considération n’est pas une priorité dans le business.

Lisez ces articles pour connaitre les secteurs qui embauchent particulièrement les femmes :

L’accueil dans le monde de travail est courtois pour les femmes

Les hommes qataris apprécient d’ailleurs de pouvoir travailler avec elles. Quant à votre salaire, il sera sans doute supérieur à celui que vous aviez dans votre pays d’origine.

Les problèmes que vous aurez à surmonter 

Ils ne sont pas si nombreux que cela.

1. La langue

Mieux vaut maîtriser l’arabe et l’anglais pour réussir.

Pour vous aider, je vous dis dans ces 2 articles :

2. Le sponsor

C’est la principale difficulté. C’est grâce à lui qu’il est possible de venir travailler dans le pays, mais aussi à cause de lui qu’il est possible d’être révoqué sans préavis.

Posez-vous aussi la question de l’intérêt de privilégier un contrat international plutôt que local.

Si vous deviez retourner en France de façon précipitée, lisez ces conseils sur le retour d’expatriation.

Ce sont elles qui en parlent le mieux

Je vous propose de prendre connaissance du témoignage d’Alice et de Flora, 2 françaises qui sont allées vivre à Doha, l’une pour travailler, l’autre pour suivre son mari.

Le témoignage d’Alice

Il y a 2 ans, j’ai eu une opportunité professionnelle que je ne pouvais pas refuser. La perspective de découvrir une nouvelle culture m’a également rapidement fait accepter le poste.

L’arrivée à Doha fut saisissante : luxe, chaleur et modernité ! Sauf que le prix de ma première bière sur place a fait redescendre mon excitation.

Dès les premiers jours, j’ai rencontré des gens de tous les pays. Je suis naturellement ouverte à la nouveauté, cela m’a beaucoup aidé pour rencontrer des « locaux ».

Culturellement j’étais aux anges et ma première ballade en 4×4 dans les dunes fut un grand moment. Je ne regrette pas le temps passé là-bas. De retour en France, j’avais même souvent la nostalgie de ces mois intenses en émotions.

Le témoignage de Flora

Quand mon mari m’a dit que nous allions bientôt déménager au Qatar, j’ai commencé par avoir un peu peur. Allais-je pouvoir vivre dans ce pays comme je vivais chez moi ?

L’arrivée fut difficile. Je trouvais tout superficiel et je m’ennuyais fermement. Puis, doucement, je me suis mise a vraiment regarder autour de moi : toute l’Asie était représentée dans ce pays.

Rapidement, j’ai rencontré d’autres expats et je me suis habitué à mon nouvel environnement, surtout qu’il faisait beau tous les jours ! J’ai même trouvé du travail sur place et je suis passée d’un visa d’épouse à un visa de travail assez facilement. Travailler a complètement changé ma vie sur place. C’est pourquoi je vous conseille de trouver un emploi une fois à Doha.

26693 total views, 1 today