TOP 7 Métiers Qui Recrutent en 2022 à l’étranger

L’étranger recrute, et ce n’est pas pour rien que beaucoup de jeunes diplômés (ou non) veulent y tenter l’aventure, pour 1 an ou plus si affinités. L’expérience dans tous les cas fera bien sur le CV, et que dire de l’impact humain. On peut choisir de travailler dans des entreprises françaises qui sont installées sur place, où postuler directement dans des sociétés du cru. Pour maximiser les chances de se faire embaucher dans un autre pays, il y a certains emplois à privilégier.

La liste des métiers qui recrutent en 2022 à l’étranger

Quel que soit le continent, ces secteurs ne devraient pas vous fermer leur porte, car la pénurie est à peu près présente partout.

1️⃣ Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration

Salaire de base : 2 500 €.

Les employés francophones sont très recherchés. Un chef de cuisine français, c’est une valeur ajoutée pour l’établissement, notre gastronomie étant toujours au top. Envoyez votre CV dans tous les grands hôtels. Voici la liste des métiers auxquels vous pouvez postuler dans ces établissements de prestige : 

  • Les métiers d’accueil qui ne nécessitent pas de diplômes : voiturier, portier, bagagiste, réceptionniste, veilleur de nuit, concierge.
  • Majordome : certaines suites ont leur propre majordome attitré.
  • Femme et valet de chambre, gouvernante si vous avez plus d’expérience.
  • Barman ou mixologiste (spécialisé dans les cocktails).
  • Chargé de communication et responsable des évènements organisés par l’hôtel. Les métiers de la communication et du marketing digital sont activement recherchés.
  • Croupier de casino.


2️⃣ Les métiers techniques « verts »

Salaire de base : 4 000 €.

Ce sont des postes, nouveaux, qui vont avoir un impact certain sur l’environnement et sur le développement éthique de l’entreprise, et qui nécessitent un savoir-faire technique de plus en plus recherché. Si vos études vous dirigent vers le développement durable, vous êtes donc dans la bonne direction, d’autant plus que ces métiers sont bien rémunérés : environ 50 000 € par an.

Ainsi, les entreprises du transport et de la construction recherchent des profils capables de prendre en charge la décarbonisation de leur entreprise, la neutralité carbone étant un des grands enjeux des années à venir. Dans la même veine, citons aussi les postes suivants : responsable de reporting sociale et environnemental de l’entreprise, manager numérique chargé de la neutralité carbone, chef de projet devant mesurer et réduire l’impact de l’entreprise sur l’environnement, analyste des données sociétales de l’entreprise.

3️⃣ Les métiers du tourisme

Salaire de base : 2 800 €.

C’est une autre option à considérer si vous avez la bougeotte. Le secteur permet de voyager souvent et dans de bonnes conditions. Tous les pays cherchent à augmenter leur nombre de visiteurs. Par contre, pour pouvoir accueillir des étrangers, il est important de parler au moins 1 autre langue que la vôtre. Ces métiers sont les suivants :

  • En agence de voyages : chef de produits touristiques ou conseiller voyage.
  • Réceptionniste d’hôtel : c’est fréquemment lui qui donne les premières indications aux clients et qui les dirigent dans leurs sorties et dans leurs excursions.
  • Guide : nécessaire partout, le guide est même obligatoire pour visiter nombre de monuments et de parcs naturels.
  • Interprète : Internet ne l’a pas encore fait disparaître. Toutefois, les nouveaux outils technologiques ont tendance à le remplacer de plus en plus.
  • Animateur en club de vacances.


4️⃣ Les métiers de l’enseignement du français

Salaire de base : 3 000 €.

À l’étranger, il n’est pas nécessaire d’être passé par les voies « classiques » pour pouvoir enseigner le français. Décrocher un poste d’enseignant est possible, à condition d’avoir un attrait certain pour la pédagogie. Il y a toujours des options pour les migrants qui cherchent à enseigner le français.

Si vous êtes professeur, enseignant ou instituteur, les lycées français recrutent dans tous les pays. Mettez en avant votre candidature, car la concurrence est rude. Dans le cas où vous ne trouviez pas tout de suite un poste qui vous convient, vous pouvez aussi donner des cours à domicile.

5️⃣ Les métiers pour soigner

Salaires : de 2 000 à 10 000 €.

Dans le secteur médical d’abord : médecins, anesthésistes et infirmières en tête. Un infirmier au Canada gagnera ainsi 2 fois plus qu’en France (au minimum).

Si vous n’avez pas fait de longues études, vous pouvez aussi vous tourner vers le secteur paramédical, comme infirmière, toujours bien payées dans les autres pays, ou comme aide-soignante et auxiliaire de vie. Les États-Unis, par exemple, connaissent une grosse pénurie d’infirmières.

6️⃣ Le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies

Salaire de base : 3 500 €.

Difficile de passer outre. Chaque année, la croissance des embauches dans ce secteur augmente : conception de logiciels, mobile et back-end, développeurs front-end et full stack. Si vous êtes informaticien, ou si vous maîtriser les arcanes du web, de nombreuses portes vont s’ouvrir pour vous de par le monde. Les perspectives d’emplois dans les années à venir sont encore gigantesques.

Bon à savoir : les français sont les meilleurs (et oui, oh surprise), et reconnus comme tels, pour les films d’animation. À lire aussi, notre article complet : se faire embaucher comme informaticien au Qatar.



7️⃣ Les métiers du bâtiment

Salaire de base : à partir de 2 500 €.

Quelle que soit votre profession, le bâtiment recrute. Des architectes et des ingénieurs, bien sûr, mais aussi ces corps de métier : électriciens, charpentiers, plombiers ou soudeurs. Ce sont des postes où on vous demandera souvent d’avoir de l’expérience, mais où il n’est pas toujours indispensable de parler la langue du pays, à condition de maîtriser l’anglais.

Notre conseil : faites une formation complémentaire avant d’immigrer pour augmenter vos compétences et remplacer, par exemple, un manque d’expérience.


Trouver du travail à l’étranger

Avec ou sans diplôme, il y a des secteurs économiques, qui pour se développer, ont besoin de beaucoup de main d’œuvre. Ainsi, par exemple, si on veut devenir hôtesse de l’air ou steward, il y a de fortes chances d’y arriver, à condition de maîtriser la langue et d’avoir fait des études en ce sens en France. Car c’est ce que vous devez mettre en avant, en plus de votre motivation : le savoir-faire de votre pays d’origine.

Pour ceux qui voudraient prendre la température avant de se lancer complètement, nous recommandons les activités saisonnières ou les stages, qui s’ils ne sont pas toujours bien rémunérés permettent de prendre le pouls d’un pays avant de tout lâcher pour s’expatrier.

Où partir

C’est peut-être le plus dur : choisir la destination ou s’épanouir professionnellement et personnellement. Les meilleurs pays pour partir travailler à l’étranger ne sont pas toujours ceux auxquels on pense de prime abord.

En effet, il convient d’abord de vous renseigner sur les conditions pour exercer, ou simplement pour avoir un visa d’entrée valide pour exercer un métier sur place. Chaque état à mis en place des règles pour les expatriés, respectez les scrupuleusement.

Si vous ne voulez pas tout plaquer, vous pouvez aussi accepter des missions de courte durée sur une plateforme pétrolière. Pour qui rêve de devenir grand reporter, les places sont chères, car infimes. Les journalistes sont maintenant beaucoup plus installés derrière un écran, sachez donc faire la part des choses.

Vous pouvez aussi vous engager avec une association, ou devenir travailleur humanitaire, reste que les conditions sur place ne font pas toujours rêvée; surtout en période de conflit armé, d’épidémie ou de famine.

Si vous êtes prêt à tenter l’aventure, nous ne pouvons que vous souhaiter bonne chance. Notre conseil : ne partez pas sur un coup de tête, et tentez, si possible de postuler de France. Si vous obtenez un poste avant de vous expatrier, les contraintes administratives vous seront grandement facilitées.