Commentaires fermés sur Travailler en Asie Pour un Français (99 infos)

Travailler en Asie Pour un Français (99 infos)

Posted by | 4 septembre 2018 | Travailler en Asie

Si vous avez toujours rêvé de partir travailler en Asie du Sud Est, alors cet article est fait pour vous ! Je vais vous donner de précieux conseils pour trouver un emploi en Asie dans les pays suivants :

  1. Vietnam
  2. Philippines
  3. Singapour
  4. Cambodge
  5. Laos
  6. Taiwan
  7. Malaisie
  8. Thaïlande
  9. Indonésie

Et en bonus, retrouvez comment Pôle Emploi peut vous aider à vous expatrier !

1. Travailler au Vietnam

Si vous cherchez un job pour un français là-bas, vous avez d’abord des choses à savoir. Ça tombe bien, je suis là pour vous donner toutes les infos et les démarches (pour postuler auprès d’entreprises françaises par exemple).

Dur de s’y expatrier

L’état vietnamien bloque le recrutement d’expatrié. Il est difficile pour les entreprises locales de recruter à l’extérieur du pays. Pour avoir une chance, vous devez posséder des compétences spécifiques, rares là-bas.

Les secteurs qui recrutent le plus :

  • Le tourisme,
  • l’hôtellerie,
  • les finances,
  • l’export d’artisanat,
  • la haute technologie

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez bien parler anglais, ou alors maîtriser le vietnamien.

Le salaire

Même si le salaire pour un expatrié est plus important que pour un local, il est quand même beaucoup moins important qu’en France.

Salaire moyen pour un expatrié : 450 euros. Pour une première expérience professionnelle, pourquoi pas.

Où vous adresser ?

Voici les bonnes adresses à connaitre si vous cherchez du travail au Vietnam. La Chambre de Commerce et d’Industrie mettra en relation votre candidature avec les entreprises.

À Ho Chi Minh :

Eurocentre, 3ème étage, 49 Mac Dinh Chi, District 1

Téléphone: +84 (0) 8 38 25 86 25

Fax: +84 (0) 8 38 25 89 15

Email: ccifv.hcm(at)ccifv.org

À Hanoi

Sofitel Plaza Hanoi, No 1 Thanh Nien, Ba Dinh

Téléphone: +84 (0) 4 37 15 22 29

Fax: +84 (0) 4 37 15 22 30

Email:ccifv.hcm(at)ccifv.org

Site web : http://www.ccifv.org

Les documents à fournir

Pour toute recherche d’emploi :

  • Un CV avec photo couleur : insistez sur vos compétences et vos expériences.
  • Une lettre de motivation : elles doit être personnalisée (comme partout).
  • Les copies légalisées de vos diplômes et attestations de travail. Vous pouvez les faire certifier auprès du service consulaire au Vietnam.
  • Un extrait de votre casier judiciaire.
  • Un certificat médical (si c’est un métier difficile physiquement)

Obtenir un visa

Les 2 visas qui existent dans le cadre professionnel :

  1. Le visa LD ou DN : visa de travail qui nécessite l’obtention préalable d’un permis de travail. Valable 2 ans
  2. Le visa HN : pour une visite professionnelle (réunion, conférence, séminaire) : valable 3 mois maximum

Avoir un visa sera facile si vous avez déjà une promesse d’embauche. Les entreprises vous aideront à monter les dossiers. Il vaut mieux l’avoir avant de partir.

Le permis de travail est valable 2 an, renouvelable 1 fois. Vous devez en posséder un si vous restez + de 3 mois au Vietnam. Ce dernier doit être demandé et reçu avant le départ pour le Vietnam.

2. Travailler aux Philippines

Si s’expatrier aux Philippines n’est pas encore très à la mode pour les francophones, cela pourrait bien le devenir. La croissance économique du pays bat tous les records et sa population est très jeune.

Les difficultés du pays

Les Philippines sont encore loin de concurrencer la Thaïlande, et doivent encore progresser dans de nombreux secteurs :

  • Les transports publics
  • L’état des routes
  • Les embouteillages
  • Les aéroports
  • Le coût de l’électricité

Qui recrute ?

Ça embauche à tours de bras. Si vous voulez devenir acheteur sourcing dans un pays asiatique, il y a fort à parier que vous trouver une offre dans ce pays. Les philippines recrutent surtout des ingénieurs et des gens qui ont de l’expérience.

Les secteurs :

  • La communication
  • L’information
  • Les logiciels
  • Le luxe
  • L’agriculture
  • Le tourisme
  • L’industrie minière
  • L’Outsourcing

Comment avoir la sécurité sociale ?

C’est un des avantages du pays. Car il ne suffit pas de trouver un travail nourri logé à l’étranger. Avoir une couverture maladie, c’est aussi essentiel. Aux philippines, tous les travailleurs sont couverts. Même chose pour le conjoint et les enfants.

Pour vous enregistrer à la sécurité sociale, pensez à amener avec vous :

  • Votre acte de naissance (même chose pour le conjoint et les enfants)
  • Votre acte de mariage
  • votre fiche de GSIS (Government Service Insurance System)
  • votre certificat d’enregistrement en tant qu’étranger
  • votre permis de conduire

Obtenir un visa

C’est votre employeur qui fera la demande de visa, heureusement, car ça prend du temps. Charge à lui de démontrer pourquoi il n’a pas pu embaucher un philippin pour faire ce travail.

Les documents dont vous avez besoin pour travailler :

  1. Le visa de travail
  2. Un « Alien Employment Permit » (AEP)
  3. Une ACR I-Card (carte d’identité pour immigrant)

Le salaire

Il est peu élevé aux philippines, 200 € par mois en moyenne. Bien sur, les entreprises internationales payent mieux les expatriés. Attention : la durée légale est de 48 heures / semaine…

3. Travailler à Singapour

Le pays fait partie des meilleures options pour s’expatrier en Asie. Pourquoi ?

  • Un climat stable (pas de typhons comme aux Philippines)
  • Un gouvernement stable lui aussi
  • Un des pays les moins touché par la corruption.
  • Une économie et une devise forte
  • Un pays sure
  • Un pays propre
  • Des espaces verts
  • Des transports en communs performants
  • On y mange très bien

Les points négatifs

  • S’y loger est difficile et très cher
  • Presque impossible d’avoir votre propre voiture (il vous faudra débourser 30 000 USD juste pour avoir la plaque d’immatriculation).
  • On y fait rarement la fête

Les secteurs qui recrutent à Singapour

  • La finance
  • Les banques
  • L’exportation
  • Le transport de marchandises
  • Les télécommunications
  • La gastronomie
  • L’électronique

Comment faire pour y trouver du travail ?

C’est la partie la plus difficile. Trouvez une offre d’emploi ! Elles sont peu présentes sur les sites. Les agences de recrutement, les chasseurs de têtes et la chambre de commerce sont de bonnes alternatives si vous séchez sur le net.

Quelques sites où trouver des annonces :

Vous trouverez des offres d’emploi en anglais dans le journal local : le Straits Time.

Le visa

Attention : un simple visa de tourisme ne vous permettra pas de travailler à Singapour. Par contre, il peut suffire dans le laps de temps où vous cherchez du travail. Si vous avez besoin de le renouveler, vous devrez sortir du pays, faire votre visa en Thaïlande par exemple, puis re-rentrer.

Pour obtenir votre visa de travail, vous devrez obligatoirement avoir le parrainage d’un employeur.

Les documents à fournir :

  • Passeport
  • Copies des diplômes
  • CV
  • Certificat de travail.

4. Travailler au Cambodge

On y pense pas toujours, pourtant le Cambodge a aussi des arguments à faire valoir.

Quels sont les secteurs qui embauchent ?

  • La construction,
  • Le tourisme

Les éléments contre :

  • Un climat capricieux
  • Le secteur des exportations est fragile
  • Le pays fait partie des plus pauvres

Les formalités

Travailler au Cambodge supposera pour vous d’avoir :

  • Un visa de travail
  • Un permis de travail.

Les documents à présenter pour leur obtention :

  • 3 copies du formulaire de demande
  • Un passeport avec visa en cours de validité
  • 3 photographies (4 × 6)
  • Un certificat de santé d’un médecin au Cambodge
  • Le contrat de travail écrit
  • L’assurance que l’employeur a souscrit pour vous.

Votre employeur vous inscrira auprès du Ministry of Labour and Vocational Training (MLVT). On vous remettra alors un carnet de travail. Le permis de travail, lui, arrivera 6 semaines plus tard.

Comment trouver du travail ?

Si vous êtes qualifié, ce ne sont pas les entreprises qui manquent. Elles peinent à recruter de la main d’oeuvre avec un savoir faire.

Il est important de maîtriser l’anglais si vous recherchez un job dans le pays. Si vous avez un certificat, vous pourrez même donner des cours particuliers ou enseigner dans une école.

Où avez vous le plus de chances de trouver un emploi ?

Deux régions :

  1. Dans le Nord, à Siem Reap,
  2. Dans le Sud, à Phnom Penh, la capitale.

Les sites Internet utiles :

Ministry of Labour and Vocational Training 

National Employment Agency

Cambodia Recruitment Agency

CAMHR

HR Cambodia

Chambre de commerce franco-cambodgienne – Offres d’emploi

Les salaires et les conditions de travail

Un étranger gagne plus qu’un local, la règle est valable pour tous les pays listés dans cet article.

Heures travaillées : 48/semaine.

Congés : 18 jours/an.

Contrat : pas de CDI mais des CDD de 2 ans.

Bonne nouvelle : les heures supplémentaires sont payées entre 150 et 200%.

Sécurité sociale : oui.

5. Travailler au Laos

J’ai un peu moins d’informations à vous fournir sur le Laos. Simplement parce que c’est très difficile d’aller y travailler quand on est un étranger.

Le visa de travail

Indispensable, il doit s’accompagner d’un permis de travail. Il est recommandé de l’obtenir à l’ambassade avant de vous rendre sur place. Son coût : 40 USD. Pensez à toujours avoir des photos d’identité sur vous lors de vos démarches.

Le salaire

Même pour un étranger, le salaire est très bas, bien qu’en rapport avec le coût de la vie.

Où trouver du travail ?

Il ne court pas les rues quand même. Le mieux est de vous focaliser sur la capitale : Vientiaine.

Les secteurs qui recrutent des expatriés

  • La sidérurgie
  • Le textile
  • Les services
  • L’enseignement des langues étrangères
  • Les ONG
  • Les Nations Unies
  • Les ambassades

Vous pouvez essayer d’envoyer votre CV :

  1. Aux grandes institutions financières.
  2. Aux agences gouvernementales.
  3. Aux entreprises internationales qui ont un bureau sur place.

Où trouver des offres d’emploi ?

Dans le journal local : le Vientiane Times.

6. Travailler à Taiwan

Si vous rêvez de Taiwan, il faut vous préparer à une désillusion : peu d’étrangers sont embauchés, à l’exception de ceux qui bénéficient du programme spécial que je vais détailler un peu plus bas.

Si vous êtes un étudiant de – de 30 ans, vous pouvez obtenir un permis de travail de 6 mois pour travailler à mi-temps.

La demande est téléchargeable ici

LE BON PLAN JOB : on embauche beaucoup de répétiteurs dans les instituts de langues rattachés au établissements universitaires. Pour vous, cela suppose quand même de bien parler l’anglais en plus d’autres langues.

Le programme Vacances-travail (PVT)

Il n’a même pas 2 ans d’existence, d’où le fait qu’il ne soit pas encore très connu. Il s’agit d’un échange culturel et linguistique entre la France et Taiwan. Les heureux élus peuvent rester et travailler 180 jours dans le pays, renouvelable une fois.

Un programme pour qui ?

  • Les jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans
  • Qui ont un passeport valable
  • Qui font cette demande pour la première fois

Les documents demandés

Le formulaire téléchargeable ici 

  • Votre passeport. Attention il doit être valable encore 1 an après la date de votre demande de visa.
  • 2 photos d’identité.
  • 1 certificat d’assurance : il doit couvrir la maladie, l’invalidité, la maternité pour les femmes et l’hospitalisation.
  • 1Extrait de casier judiciaire
  • La preuve que vous avez + de 2000 euros

Le coût de la procédure pour le visa qui est valable un an et qui vous permet d’entrer et de sortir de Tapei : 86 €

7. Travailler en Malaisie

La Malaisie est à la mode, alors pourquoi ne pas en profiter ?

Pourquoi ce n’est pas forcément une bonne idée ?

  • Les transports (un cauchemar)
  • La pollution
  • Les embouteillages

Trouver du travail quand on est un étranger

Rassurez-vous : les travailleurs étrangers sont bien vus dans le pays, surtout s’ils ont des compétences techniques à apporter. Par contre, il est plus difficile d’y travailler si vous êtes une femme.

BON À SAVOIR : les étrangers doivent avoir 27 ans pour postuler à un emploi en Malaisie.

Où vous adresser ?

Certaines entreprises ont l’habitude d’embaucher des étrangers. Ce sont elles qu‘il faut viser en premier lors de vos recherches. Essayez avec ces entreprises françaises qui sont sur place :

  • Lafarge.
  • Peugeot.
  • Technip.
  • GDF Suez.
  • Griset.
  • Joubert.

Le salaire

Il est assez élevé pour un pays d’Asie : + de 1200 en moyenne pour un étranger, largement de quoi vivre en comparaison du coût de la vie locale. Vous aurez des cotisations sociales à payer pour votre maladie et votre retraite : 2% du salaire.

Pour cette somme, il vous faudra travailler 40 heures par semaine, et six jours sur sept.

Les formalités administratives

Il vous faudra un visa de travail, appelé sur place « employment pass ». Si une entreprise vous veut vraiment, elle fera le nécessaire pour que vous l’obteniez. C’est déjà un premier bon point, surtout quand on connait la lourdeur de l’administration.

Vous pouvez attendre jusqu’à 3 mois pour que celui-ci soit délivré.

Si vous désirez en savoir plus sur la Malaisie, vous pouvez aussi consulter mon article complet

8. Travailler en Thaïlande

Si le pays est un paradis pour passer vos vacances, l’est-il pour travailler ?

Les offres d’emplois en Thaïlande

Par rapport à d’autres pays d’Asie, il n’y a pas que la capitale à viser. Vous pouvez chercher du travail à :

  • Phuket
  • Pattaya
  • Koh Samui
  • Koh Lanta (si si, ce n’est pas une blague)
  • Bangkok bien évidemment
  • Chiang Mai

Où les trouver ?

Ce ne sont pas les sites d’annonces qui manquent. Les français sont recherchés, surtout dans les restaurants de luxe.

Un conseil : commencez par contacter la chambre de commerce Franco-Thaïe.

BON À SAVOIR : il y a une liste de métiers qui sont interdits pour vous, principalement les métiers manuels.

Pour mettre toutes les chances de votre côté

Votre CV devra être rédigé en anglais. Personne ne vous embauchera si vous ne le faite pas, à moins de tomber sur un gentil français. N’oubliez pas que vous devez représenter une valeur ajoutée pour l’entreprise.

Beaucoup de français sont aussi tentés par le bénévolat dans les parcs naturels : si cela ne vous rendra pas riche, l’expérience, elle, est très enrichissante.

Les conditions de travail

Très bonnes. On ne va pas à 100 à l’heure dans ce pays. Parfait si vous avez l’habitude du système français…

Le salaire : si on vous embauche en tant qu’étranger, l’entreprise a un salaire minimum à respecter : 50 000 bahts pour un Français par exemple.

Quelles sont les formalités à respecter ?

Comme partout, il faut avoir un permis de travail. Si vous vous lancez avec un simple visa touristique, c’est à vos risques et périls. C’est interdit, et si on vous découvre, c’est un retour immédiat à la frontière.

Ce qu’il vous faut : un visa non-immigrant « B » professionnel ainsi que le work permit (renseignez-vous à l’ambassade avant de partir).

LISEZ MON ARTICLE COMPLET SUR LA THAILANDE

9. Travailler en Indonésie

et on termine ce petit tour d’Asie par un chapelet d’îles. L’Indonésie est un territoire immense. Son île la plus connue par les touristes : BALI. Rappelons qu’il s’agit quand même de la 10ème puissance économique mondiale !

Les îles où postuler :

  • JAVA
  • JAKARTA
  • BALI

Pourquoi ce n’est pas forcément une bonne idée ?

La corruption, principalement.

Les formalités administratives

L’administration indonésienne est un puit sans fond… Dire que c’est compliqué est encore loin de la vérité.

Ce qu’il vous faudra :

  • Un visa de travail (à ne pas confondre avec un visa pour les affaires) : 30 $ (attention, pour un visa touristique, c’est 60 jours, pas plus).
  • Un permis de travail

Si vous n’avez pas encore reçu l’autorisation de travailler, vous pouvez tenter la demande d’un visa de visite (Kunjungan). Valable 6 mois, il est parfait pour étudier un semestre ou rendre visite à sa famille. Il vous faudra un garant sur place.

Le graal : la carte de résident. Elle vous permet de rester 5 ans.

Trouver du travail

Les secteurs qui embauchent :

Le tourisme

Si vous ne trouvez pas le job de vos rêves vous pouvez aussi tenter de faire un stage, principalement dans les restaurants de luxe qu’on trouve maintenant un peu partout en Indonésie. Attention : il se trouve avant de partir !

Les entreprises françaises qu’on retrouvent sur place :

  • TOTAL
  • Société Général,
  • BNP,
  • LCL,
  • ACCOR,
  • AIR LIQUIDE,
  • DANONE,
  • BOUYGUES.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur l’Indonésie, vous pouvez en apprendre plus ici

BONUS : Pole Emploi peut vous aider

L’agence pour l’emploi peut vous aider à partir en Asie pour travailler. C’est incroyable mais vrai. Il intervient souvent quand un pays asiatique entre en « affaires » avec la France qui signe des accords avec certains pays. Il se peut donc que vous tombiez sur un atelier organisé par votre Pôle Emploi.

Car il y a beaucoup de PME françaises qui se sont implantées en Asie ces dernières années, et elles ne trouvent pas leur bonheur dans la main d’oeuvre sur place.

Les domaines qui embauchent :

  • La santé,
  • la construction,
  • l’énergie,
  • les nouvelles technologies.

Voilà. Si vous avez lu cet article avec attention, vous aurez peut-être eu l’impression d’être submergé d’infos, mais c’est pour la bonne cause. Le bon plan est quoi qu’il en soit de contacter les chambres de commerce locales, franco-quelque chose : franco-vietnamienne, franco-thailandaise… Il y en a forcément une pour vous !

3568 total views, 4 today